Alcyon 1 : L’Epopée

Bonjour et bienvenue à tous ! Je vous présente, aujourd’hui, une dystopie d’un genre différent et qui peut être également lu comme une collapsologie :

ALCYON 1 : L’épopée

Bonjour et bienvenue à tous ! Je vous présente, aujourd’hui, une dystopie d’un genre différent et qui peut être également lu comme une collapsologie : ALCYON 1 : L'épopée

 

Un petit mot sur l’auteur et le livre

Née d’un père ch’ti pratiquant avec passion l’art de la photographie, et d’une mère italienne, grande lectrice et peintre, Jocelyne Bacquet a grandi en région parisienne avec ses deux frères.
Après avoir longtemps vécu près d’Orléans où sont nés ses quatre enfants, c’est en 2008, à la suite à un important virage dans sa vie, qu’elle fit un retour à l’écriture.
Elle vit aujourd’hui en Gironde, avec trois de ses enfants. L’écriture et la photographie restent ses nourritures nécessaires, tout autant que l’amour de ses proches.
Après avoir navigué entre poèmes, nouvelles, écrits témoignages, fabliaux destinés aux enfants, elle nous présente sa première fiction : tome premier d’une trilogie.

 

  • Alcyon : L’épopée est le premier tome d’une saga de sept opusBonjour et bienvenue à tous ! Je vous présente, aujourd’hui, une dystopie d’un genre différent et qui peut être également lu comme une collapsologie : ALCYON 1 : L'épopée
  • Genre : Dystopie
  • Éditeur : Autoédition
  • Nombre de pages : 381

 

Commençons par mon commencement…

 

Je connais Jocelyne Bacquet par le biais de ses thrillers et j’ai eut le privilège de lire un de ses manuscrits non encore édité.

Nous vivons dans un monde cloisonné ou chaque chose doit avoir sa place, Jocelyne est un électron libre de l’écriture qui se plaît à bousculer les conventions. Entrer dans ses romans (pour  ceux que j’ai lu), c’est oublier les normes établies, vous vous invitez dans son univers.

Quand j’ai appris qu’elle était sur la rédaction d’une saga dystopique, j’ai été à moitié surpris (c’est une touche à tout) mais surtout impatient d’en lire les premières lignes pour voir où son esprit fécond pouvait m’emmener. Jocelyne a suffisamment titillé ma soif que je me suis abreuvé de cette « épopée » avec délectation.

Vous me direz, qu’en règle générale, on met son avis à la fin… oui ben moi aussi, je fais ce que je veux ! Et je n’en ai pas terminé de mon opinion sur ce premier volume qui va faire du bruit (on peut être sérieux et avoir de l’humour).

Dans très, très longtemps

Nous sommes en 4138 du calendrier chrétien mais en 2000 après « le grand chaos ». deux dynasties s’apprêtent à fêter ce nouvel an 2000, les « pilleurs » et les « détrousseurs ». Les pilleurs Afrikaans viennent d’Afrique et les détrousseurs Piranhas viennent d’Amérique du Sud. Sans se concerter, ils possèdent une hiérarchie et un mode de fonctionnement identiques mais pour autant, ils ne se mélangent pas. Les uns souhaitent conquérir les autres !

Les Hommes qui ne sont devenus que des femmes au fil du temps sont des genres d’insectes hermaphrodites.

La parthénogenèse était vue par les Dynasties comme une bénédiction. Les femelles Rampantes et Grouillantes pouvaient avoir plusieurs grossesses, l’élevage intensif de jeunes humains devenant ainsi possible et particulièrement productif, accompagné d’une absence totale de revendication de la part des mères.

Une découverte pas forcément fortuite !

Les dirigeants n’ont pas subi cette mutation. Elle semblait obligatoire au vu de la destruction avancée des ressources de la planète. Vous comprendrez mieux cette logique en vous immergeant dans la lecture du livre.

Au sein de chaque dynastie se développent à nouveau des humains (non-insectes), ce qui inquiète les dirigeants. Ils pourraient mettre fin à leurs pouvoirs respectifs, à la main mise qu’ils semblent avoir sur la population. Effectivement, deux humains sortent du lot, un dans chaque groupe. Leurs instincts respectifs les conduit à se rencontrer puis retrouver un savoir qui les attend depuis 2000 ans auprès des dix éclairés.

Quand l’humain a dévolué 

Si, l’espèce humaine a dévolué à une vitesse vertigineuse,…

Le « sur-place » était fatalement devenu du « à reculons », spontanément, insidieusement, et l’Humain n’avait même pas eut besoin d’un cycle annuel complet pour devenir un être aussi ambitieux et pétillant qu’une amibe.

… il a fallu contrecarrer l’absence de machines pour garder la mémoire. Des êtres furent consacrés à cette tâche comme les « stockeurs ».

Le pense-bête pour s’y retrouver

Il est délicat de décrire et nommer correctement les personnages et autres sujets qui peuplent ce récit sans vous dévoiler l’histoire elle-même. Si ce premier tome nous les présente, il y a encore beaucoup de précisions à venir dans la suite de la saga. L’auteur nous gratifie d’un pense-bête à la fin du livre.

Vous avez dit : Paradoxe

En 2100 de notre ère, Artemus est « abordé » par une femme, Themis, venant d’une autre époque. Elle lui raconte l’avenir de son présent (à lui), il la croit sans peine. Elle se présente comme sa descendante, un aspect physique qui le convainc d’avantage. Pour la faisabilité de l’avenir, elle lui confie une mission, cinq voyages. Je sais ce que vous pensez en me lisant et comme le dit l’auteur, enfin, une réplique de deux des personnages :

…c’est fantastique ! vous vous rendez compte, nous naviguons en plein paradoxe temporel !

– Je sais oui. Je viens de vous apporter du futur le moyen qui va vous permettre de programmer l’apparition du moyen en question. Honnêtement, je préfère pas trop y penser, ça me donne le tournis.

De ces cinq voyages dépendent la planification décrite, écrite par un homme, Fatum. (et de la bonne continuité de la saga 😉 )

Pour vous donner un peu plus envie

Les dix éclairés patientent depuis 2300 de notre ère avec chacun un prénom spécifique que vous comprendrez à la lecture. Ne comptez pas, ça leurs fait 1838 années d’attente et je ne vous en dirai pas plus.

D’éminents chercheurs, contraints, travaillent à l’élaboration d’un vaccin. Un projet humanitaire baptisé la «Solution Finale» par les dirigeants de la planète. Tout ceci serait déclenché au moment opportun.

Tout part d’un virus humain, d’un vaccin, bon ou nocif, pour arriver au grand chaos. Une nouvelle ère humaine est-elle envisageable plusieurs siècles après ?

C’est précisément ce que j’attends de savoir… avec beaucoup de hâte.

Mon avis

Je n’avais point terminé.

Jocelyne Bacquet sort complètement des sentiers battus, comme à son habitude, avec cette dystopie. J’entends par là, par rapport aux dystopies qu’il est courant de lire.

Sur un sujet d’actualité, le vaccin, dont chacun en pense ce qu’il en veut, l’auteur ouvre une autre possibilité de déchéance annoncée de l’humanité. Un regard neuf où la technologie n’est plus maître, une logique de repos qui est indispensable pour la terre.

Certains passages peuvent paraître complexe ou ambigu mais ils répondent à une cohérence « bacquetienne » alors ne vous en faites pas et laissez vous guider, il reste six opus à suivre. Dans mes lectures précédentes de Jocelyne Bacquet, je ne suis jamais resté avec une question sans réponse !

L’écriture de Jocelyne Bacquet reste fluide et très agréable à lire avec une fâcheuse tendance addictive. Je plaisante en disant « fâcheuse », c’est toujours un grand plaisir de lire l’humour joint au sérieux du sujet. Sérieux car je me doute que cet écrit est mûrement réfléchi.

L’écriture de Jocelyne Bacquet reste fluide et très agréable à lire avec une fâcheuse tendance addictive.

Là où on peut voir une image dégradante de l’être humain ou une maltraitance à son égard, j’y vois une logique et n’oublions pas comment on traite notre Terre-mère. Car au delà de la fiction, il y a notre présent, notre action continue pour notre déclin alors peut-être aussi que cette saga à venir élèvera les consciences !

A lire absolument, ceci n’est peut-être pas un exercice !

Je conseille ce livre pour la qualité de l’écriture, l’originalité et le réalisme dans cette possible collapsologie. Si vous ne connaissez pas Jocelyne Bacquet, c’est un auteur à découvrir. Oui, je reste vieux-français tout en saluant le talent de Madame Jocelyne Bacquet. Si vous la connaissez déjà, vous découvrirez une nouvelle facette de son talent.

C’est le premier tome et la saga est en bonne voie pour être un coup de cœur alors s’te plaît, ne nous fait pas attendre trop longtemps sinon je vais me mettre à baver comme rampantes ou grouillantes ! Quoique moi, je lis et j’essaie de comprendre ce que je lis 😉 .

Le Vlog

Je remercie Jocelyne Bacquet pour sa confiance. Au plaisir de découvrir la suite, je m’attends à tout.

Bonne lecture.