Blackwings T.01 – Ange ou démon ?

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, je vous présente un livre qui met en scène un héros à la fois sombre et habité par la lumière !

L’auteur

Kevin Delavy nous offre son premier roman, tout en finesse et douleurs, complexité et réflexions. Passionné également d’arts martiaux et porté par un rythme et une vie plus proches de la nature, il nous confie ses propres doutes mais aussi ses propres espoirs.

En bref

  • Genre : Fantastique
  • Sortie : 2021
  • Nombre de pages : 308
  • Editeur : Le Lys Bleu
  • Résumé de l’éditeur : Je n’étais personne, sauf peut-être un fou, jusqu’à ce que j’apprenne que je dois tous vous sauver. Qui suis-je réellement ? Que se passe-t-il là dehors qui est encore caché aux gens ? Ma différence fera ma force, mais j’espère être à la hauteur, car avant de combattre mes ennemis, je vais devoir réussir à vaincre mes propres démons… Depuis toujours, William Heller est un individu peu ordinaire. À cause de cela, il a subi humiliations, solitude, affliction, colère et difficultés d’insertions sociales, se perdant alors dans des questions existentielles. Après avoir traversé des moments très difficiles dans sa jeunesse, il devra brutalement faire face à un univers dissimulé au commun des mortels où il s’avérera être un élément clé. Même s’il a les cheveux blancs depuis sa venue au monde, une santé à toute épreuve et des dons étranges, il est avant tout un homme avec un cœur qui a ses joies et ses peines, ainsi que ses doutes. Pour sauver son frère, puis le monde, il ne laissera personne l’arrêter ! Cependant… saura-t-il se contrôler lui-même ?

Mon avis

Avec le premier roman de Kevin Delavy, le lecteur plonge dans un univers à la fois sombre et inquiétant, mais aussi lumineux et empli d’espoir. Grâce à la narration à la première personne, l’auteur nous offre un point de vue réaliste et troublant, passionnant et envoûtant. La violence, le sang, et la torture foulent les mêmes chemins que ceux qui mènent à l’amour et à la bienveillance. Un savoureux mélange qui donne à réfléchir mais également à s’évader : un roman idéal aussi bien pour les non-habitués au genre du fantastique, que pour les plus rompus à ce style. Adolescents, jeunes adultes et adultes y trouveront leur compte, chacun avec sa vision et sa compréhension des différents évènements.

De l’action, des dialogues profonds et une intrigue menée tambour battant qui se termine sur une scène frustrante. Heureusement, le second tome vient de sortir, alors vous pourrez satisfaire votre faim et curiosité maladive !

Tout un pan biblique s’invite à la partie

Le tome un de Blackwings, L’ange aux ailes noires, se déroule dans notre monde, dans lequel les idéaux de foi et de religion s’avèrent essentiels : les anges, les démons et Dieu existent, sans aucun doute possible ! Du moins, c’est ce que nous ressentons à travers le point de vue de notre héros complexe et attachant : William Heller. Il est parfois difficile de le suivre, ses personnalités se mélangent, au même titre que ses idées ; il reste néanmoins prenant et intrigant. À l’image d’un héros, il n’abandonne pas, malgré les difficultés et ses problèmes personnels, et tout le poids qui pèse sur ses épaules. Beaucoup l’attendent au tournant !

Malgré la présence de Dieu et de ses sous-fifres, le roman n’apporte pas de morale ou de jugement concernant la religion. Tout type de lecteurs peuvent s’y plonger avec plaisir. Plus captivant encore, l’intrigue s’intéresse à des pans philosophiques de nos sociétés, et les aborde avec intelligence.

Des notions de bien et de mal floues : et c’est tant mieux !

L’auteur ne nous livre pas un univers manichéen ; les limites entre le bien et le mal, floues, donnent de la force et de la profondeur au récit. Kevin Delavy a effectué des recherches sur la question, et cela se ressent ! À son tour, le lecteur apprend et se questionne sur ses propres fondements qui constituent les bases de ses principes ou la carapace de sa moralité.

Les figures divines plaisent par leur construction aboutie et les idéaux qu’elles projettent. À la fois proches et loin de nous, elles nous parlent, tout comme la quête ô combien délicate qui attend notre héros. Une enquête qui se veut parfois trop abrupte et explosive.

Un trop plein d’action

Bien que de nombreuses réflexions parsèment l’histoire, les descriptions manquent au profit de scènes d’actions très, voire trop nombreuses. Elles demeurent agréables à lire, une fois que l’on est plongé dedans. Néanmoins, certains personnages auraient mérité plus d’application, au détriment de détails de positions, de coups d’arts martiaux ou d’acrobaties dingues.

Certains personnages secondaires restent ainsi plus superficiels que d’autres, et c’est dommage : le lecteur souhaiterait en apprendre plus sur eux, sur leurs doutes et leurs objectifs. Une fois groupés avec le héros, ils semblent s’effacer quelque peu, au profit d’un William combattif et fort, qui souhaite ardemment protéger tous ceux qui l’entourent. Son frère, mis en avant, échappe à ce phénomène.

Une relation fraternelle émouvante

Sa relation avec son frère émeut par bien des aspects. À la fois conflictuelle, enfantine, mature et belle, elle aide à construire deux personnalités qui se cherchent encore et qui ont besoin l’une de l’autre pour avancer. On se plaît à suivre les passages où le héros protège son frère ; sa force et courage n’en ressortent que grandis et exemplaires. Un beau message universel d’entraide et de fraternité. Même s’ils se disputent parfois, ou se blessent par mégarde, ils restent soudés.

D’autres personnages secondaires bénéficient de l’amour naissant de William ; le lecteur apprécie ces instants doux et délicats, qui s’éloignent du niais par des dialogues et visions obscurcis par la réalité d’un monde en proie aux flammes. Amis proches, ennemis d’un jour, alliés de demain, associés téméraires, fans inflexibles… Notre héros semble bien entouré ! Pour le meilleur ou pour le pire…

Aventures détonantes, héros complexe, messages philosophiques prenants, relations vraies, univers sombre en quête de lumière : une lecture foisonnante de références spirituelles, de poésie et de bienveillance.

3 thoughts on “Blackwings T.01 – Ange ou démon ?

  1. Malgré des petits bémols (mais je ne compte plus les romans où les personnages secondaires manquent de profondeur), le roman est tentant. J’aime beaucoup quand les frontières entre le bien et le mal sont floues, c’est finalement bien plus réaliste qu’un système manichéen…

    1. Je suis tout à fait d’accord ! C’est aussi ce que je préfère lire et écrire, c’est plus intéressant et réaliste, même si parfois des romans « cocooning » font du bien aussi au moral !

Comments are closed.