Bon voyage, entre thriller et romance

Comme vous pouvez le remarquer, j’ai eu un bug avec ce site et je n’arrive pas à récupérer mes fichiers. Vous pouvez cependant retrouver toutes les chroniques sur YouTube.  Aujourd’hui, je vais présenter le roman de Gilles BARRE dont le titre est aussi surprenant que l’intrigue.

Bon voyage, entre thriller et romance

En bref

  • Éditeur ‏ : ‎ Auteur Indépendant (12 mars 2021)
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • Broché ‏ : ‎ 453 pages

On ne saurait trop se méfier de ses amis, de ses collègues, de ses amours. Même si on ignore les blessures que les gens traversent dans la vie, il y a des cicatrices qui saignent encore plus que les plaies elles-mêmes, celles qui surgissent du passé, traumatisent le présent et mènent à des situations incontrôlables. Uysse Laurès, mandataire indépendant en immobilier, l’apprend à ses dépens alors qu’il tombe sous le charme d’Eloise Brunois. Une promesse pernicieuse fait bifurquer son dessein vers une voie dangereuse lorsque le notaire Garidec est assassiné.

Gilles BARRE se présente

En 1982, j’obtiens le baccalauréat A5. Je m’inscrit au cours Forent, mais faute de talent, j’ai dû cesser. Ce fut l’époque des petits boulots, jusqu’à ce que je devienne employé de banque. Mais à la suite d’une prise d’otage dont je fus la victime malgré moi, c’est au Kenya au cours d’un safari photo, quelques mois plus tard, que j’ai découvert le sens de mes priorités. De retour en France, je suis devenu coursier, motard de presse, puis commercial et mandataire en immobilier. J’écris des textes pour des mariages, des enterrements. Animateur de radio, j’interviewe des humoristes. Je n’ai cessé d’écrire des histoires à travers des nouvelles, des scénarios. J’ai réalisé le court métrage “Bien mal acquis ne profite jamais”, primé au Festival de Menton en 2008 avec David Mora (ledit “Fabien” sur M6 dans “Scènes de Ménages”). “Par-delà l’horizon” fut mon premier roman en 2011. Mais, c’est avec “Bon Voyage” ( publié en mars 2021 ) mon 2e manuscrit que j’espère bien vous séduire…

Bon Voyage…

Les huissiers ont tendance à frapper à votre porte quand vous êtes totalement désespéré. C’est le cas de Lila dont le salaire n’est pas à la hauteur de ses dettes. Elle plonge alors dans la prostitution avec Marie. Un duo d’escortes girls qui propose des massages à quatre mains pour hommes fortunés. Mais si Lila a besoin de cet argent, elle se dégoûte jusqu’à ce que les factures de cantine de son fils soient réglées et son découvert renfloué.

Bon voyage, entre thriller et romance

Ulysse Laurès  s’est découvert une vie de débauche depuis son divorce. Cette soirée de septembre, cet homme mur et grisonnant se rend à un rendez-vous. C’est un séducteur. Il s’est inscrit sur un site de rencontre et aime donner rendez-vous à des femmes dont il ne sait rien, passant du virtuel à la réalité. Éloïse Brunois est le petit chaperon rouge qui lui offre son innocence. Une très belle femme aux cheveux blonds et bouclés dont les yeux bleus sont relevés d’un trait de mascara. Un dîner bien agréable en perspective.

Nous allons aussi découvrir celle que nous nommerons “la silhouette“. Au milieu de la nuit, personne ne peut voir la silhouette franchir le mur d’une belle propriété rénovée avec l’agilité d’un chat de gouttière. Maître Garidec est seul ce soir et la silhouette a détourné le système de sécurité. Armée d’une seringue, la silhouette approche de Maître Garidec qui pousse un cri d’effroi au contact de l’aiguille. Alors qu’il regarde la silhouette face à lui, il meurt en entendant ces quelques mots : Bon voyage…

Dans le milieu des agents commerciaux indépendants en immobilier dont Ulysse Laurès fait partie, Maître Garidec, Notaire, n’est autre que le frère de Gwendoline… Collègue d’Ulysse. Le groupe est bouleversé et Ulysse va répondre à la demande de Gwendoline : aider à découvrir le responsable du crime.

La police enquête, d’autres meurtres suivent …..

Une plume aussi légère que croustillante

L’écriture de Gilles Barré est surprenante. Avec un vocabulaire riche dans les détails, j’ai été embarquée dans l’immobilier avec force et courage, curieuse de savoir si je serais interrogée sur mes connaissances en fin de lecture. Ce que j’ai parfois vu comme des longueurs sont parsemées de détails et d’indices que je n’ai pas relevé. Le langage soutenu m’a finalement bien éparpillée au point de suivre une enquête dont j’ai découvert les subtilités à la relectures. Une belle surprise en ouvrant une nouvelle fois ce roman pour rédiger cette chronique.

J’avais laissé passé du temps (trop… ou pas) et un autre roman, ce fut donc une magnifique découverte : j’ai été bluffée du début du roman et jusqu’à la dernière page. Les 450 pages se lisent facilement mais la plume croustillante de l’auteur nous balade avec de somptueuses descriptions dans lesquelles l’immobilier est un prétexte.

J’ai cependant appris beaucoup sur ce milieu professionnel.

Un thriller romancé

Je suis, moi aussi, tombée sous le charme d’Ulysse, un cadeau émotionnel dans ce thriller. Entre les meurtres, l’enquête, les transactions immobilières et les personnages; la plume s’adoucit pour laisser place à la naissance d’un amour. Ulysse nous adresse des signaux subtiles jusqu’à se laisser emporter par une femme. Ce grand séducteur se retrouve prisonnier entre amour et tourmente.

Ce joli brin de lumière nous accompagne tout au long de la lecture. La psychologie de ce personnage est réellement travaillée tout comme les descriptions physiques. Tenez vous bien mesdames, le charme d’Ulysse est une étincelle qui vient vous perdre dans le nuage de votre d’imagination.

Une enquête et du suspens

Des rebondissements à en perdre la tête. C’est lui ? Ah non, c’est elle !!! Mais c’est finalement toujours ce que le lecteur n’attend pas malgré les indices. L’auteur nous invite à suivre ses petits cailloux pour y lire la suspicion des uns et des autres. Mais veut-on un responsable ou réellement coincer le coupable ?

C’est une question que je me suis posée quand l’enquête policière tourne autour du pot et questionne ceux que nous n’aurions jamais soupçonnés. Beaucoup de suspens, le style de thriller qui devient addictif mais comme le boléro de Ravel (toujours la même mélodie avec un instrument de plus à chaque fois). Chaque passage vous immerge un peu plus dans ces pages jusqu’à l’explosion finale.

Mais je vais m’arrêter là avant de m’emballer dans une danse de l’amour et de la mort. Je vous recommande ce roman et je vous souhaite un bon voyage.

Bon voyage, entre thriller et romance

Extraits choisis

“Si la vie est l’ensemble des chances qui nous soustraient journellement à la mort, celle de Jeremy Pasquier s’achève ce soir.”

“Une femme brune d’une cinquantaine d’années avec quelques rondeurs infligées par la ménopause et défigurée par l’écoulement du mascara sur ses joues.”

Podcast audio à retrouver sur votre lecteur favori

Le VLOG

Liens utiles

Author: Angelique

Depuis mon premier Bullet Journal, je suis plus organisée et je m'amuse. J'ai donc plus de temps pour lire et pour faire de la randonnée 🙂

close

Vous en voulez plus ?

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils lecture et astuces du Bullet Journal, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 thoughts on “Bon voyage, entre thriller et romance

Ici, on adore bavarder