In Lux Limine : “Sur les traces du premier homme”

Aujourd’hui, je présente mon avis sur le premier volet d’une trilogie : In Lux Limine – Au seuil de la lumière

En bref

Avis lecture In Lux Limine - Au seuil de la lumière

Jean-Michel Raffalli est né en août 1959 à Bastia. Après des études en informatique, il se passionne pour les relations humaines et la communication. Il se forme à la PNL, à l’hypnose et au coaching. Il a créé les ateliers d’écriture collective de Castagniccia, sa région d’origine au cœur de la Corse.

  • Éditeur ‏ : ‎ AFNIL (12 décembre 2020)
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • Broché ‏ : ‎ 572 pages

Les personnages

Tout commence par une rencontre fortuite entre Lucie, Simon, Arthur et Paul dans un bar un peu paumé de Marseille. Lucie, détective, vient de perdre son oncle Samuel qui lui était très proche. Samuel était un éminent chercheur utilisant des méthodes peu orthodoxes et il est mort dans des conditions suspectes.

Simon tente d’échapper à des gangsters dont le boss se fait surnommer « le boiteux » à qui il a dérobé un dossier compromettant pour des personnalités de la région et au-delà en plus de l’argent qu’il leur doit. Paul vient de perdre son épouse suite à une maladie et sa fille Aurore a ce même mal qui parait incurable. Arthur est un ancien prêtre, aujourd’hui reconverti en barman…

Je suis d’accord pour dire que le hasard ne fait pas la vie, nous sommes les acteurs de nos vies et de l’influence que nous pouvons avoir sur ce et ceux qui nous entourent. Les événements vont créer un lien entre Lucie, Simon et Arthur. Paul reste trop préoccupé par le destin de sa pauvre Aurore, il subit son destin et même s’il est trop « absent » pour suivre nos trois nouveaux amis, il restera dans leurs esprits, son histoire les a émus.

L’histoire

Départ pour la Corse

Ce lien va donc emmener nos trois amis tout d’abord en Corse chez l’oncle Samuel. Simon y retrouvera un ami d’enfance, Mathieu, qui est responsable d’un parc naturel et qui nous décrit la nature Corse de telle manière qu’on a envie de mettre le livre sous le bras et de continuer la lecture directement sur place. Un petit bravo au passage à l’auteur qui a su, par la magie des mots, me faire voyager tout au long de ce roman prenant.

Une fois les énigmes de l’oncle Samuel déchiffrées, nos 4 amis, désormais, s’aperçoivent que les malfrats de Simon sont toujours sur ces traces… Ils devront agir finement pour décoller vers le royaume de Bahreïn et plus précisément à Manama, résultat des énigmes de Samuel.

Bahreïn

Sur place, ils entreront en contact avec Saddam, ami de Samuel avec qui il travaillait assidûment : Samuel dans son laboratoire et Saddam sur le terrain. Nadia, originaire de Bahreïn sera leur guide durant cette épopée et elle a plus d’un tour dans son sac.

Samuel faisait des recherches sur le génome humain, les premiers hominidés et ses recherches avec Saddam, chercheur également, les ont emmenés sur cette île qui n’a pas été choisi au hasard mais là, lecteur, je vous propose de prendre quelques minutes pour découvrir Bahreïn.

Quelle jolie aventure se profile n’est-ce pas ? c’est que vous avez oublié le boiteux qui a envoyé un autre de ses sbires, Louis Cioron, criminel indépendant qui va réussir à s’infiltrer au sein du groupe de nos amis et comme un malheur n’arrive jamais seul, Saddam apprend par Nadia qu’ils ont été devancé par un groupuscule qui voit d’autres intérêts dans cette découverte, La Découverte. Je ne peux même pas dire du siècle ou du millénaire, c’est bien au-delà.

L’intrigue

Des tablettes anciennes (carbone 14) dans un matériau qui ne pourrait être fabriqué que dans une entreprise ultramoderne ont été découvertes. Les gravures de l’écriture restent un mystère. Le texte traduit dévoile un individu, une entité, qui se découvre ainsi que son environnement, une tirade qui fait réfléchir sur la vie, notre vie et le monde qui l’entoure. Mais qui est cet individu ?

Nos amis vont devoir jouer d’astuces pour réussir à pénétrer cet antre gardé par des militaires et c’est grâce à Nadia par l’intermédiaire de son père qu’ils pourront se rapprocher du Prince de Bahreïn. Ce dernier s’attendait à voir Lucie et Saddam et c’est toujours par le biais de Samuel, que leurs cache il donc encore ?

Le Prince finance secrètement les recherches de Mina Hopi, chercheuse originale aux États-Unis et avec Samuel, ils se sont arrangés pour devancer l’autre groupuscule mais l’heure tourne et il faut se dépêcher de faire reconnaître cette Découverte par le plus grand nombre et ne pas la limiter à quelques nantis avides de pouvoir et de richesse.

Nos amis vont donc s’envoler pour les États-Unis à bord d’un jet privé du Prince pour faire étudier leurs découvertes par Mina Hopi mais ne vont-ils pas se jeter dans la gueule du loup ?

L’autre groupuscule a mis un mercenaire, un tueur sur leurs traces pour récupérer La Découverte quelle qu’en soit le prix et ne surtout pas la laisser entre des mains impies.

Je suis obligé de ralentir mon engouement au fur et à mesure de cette chronique, de vous cacher certains détails qui en dévoilerait trop sur l’intrigue, sur l’histoire et vous ne m’en voyez pas du tout désolé… c’est un roman à lire, à dévorer…

Avis lecture

Bon allez, je me laisse aller ; La fin est troublante pour un roman mais très réaliste ce qui rend ce livre encore plus intéressant d’un point de vue philosophique…

Comme vous l’avez peut-être ressenti, j’ai adoré ce livre, je l’ai d’ailleurs relu avec beaucoup de plaisir. A ma relecture, j’y ai trouvé autre chose de plus profond que le thriller ésotérique quand aux personnages, leurs simplicités, leurs volontés, leurs empathies et leurs amours. (J’ai oublié de vous dire, il y a également une histoire d’amour avec des passages bien décrit, le jeu des mots…)

Que vous soyez fan de thrillers, d’ésotérisme ou philosophe, ce premier roman d’une trilogie (Tome1 : Au seuil de la lumière ; Tome2 : Le chœur de l’aube ; Tome 3 : Le jour de Dieu) vous séduira. L’auteur a fait des recherches à n’en pas douter pour en arriver à ce résultat et si c’est un pari qu’il s’est lancé et bien pour moi, il l’a gagné.

Au fil de ma lecture, j’ai acquis beaucoup de respect pour l’auteur, je me suis rapproché de lui dans ces descriptions, l’amour qu’il a de la nature, de la pierre, des paysages et c’est quelqu’un qui me parait très engagé dans les valeurs humaines. Il m’a emmené dans différents endroits qui, même dépeints rapidement, incite aux voyage. Merci Jean-Michel.

Pour les amateurs du genre, ce roman doit s’inviter dans votre bibliothèque.

Je vous en souhaite une bonne lecture.

David

Podcast (sur votre lecteur préféré)

 

Vlog : David & Angélique

Interview

J’ai posé quelques questions à Jean-Michel Raffalli et je le remercie pour la sincérité de ses réponses :

Bonjour David, je vais essayer de répondre à vos questions et je suis d’accord pour un entretien dès que vous voudrez.

Est-ce votre premier roman ? et si non, qu’avez-vous écrit et dans quels styles ?

Non, j’ai écrit 2 romans feel-good (ce terme n’existait pas à l’époque…) Bal En Amnésie, en 1999 et Hors-la vie, en 2000.

Comment est venu votre goût pour l’écriture et cette facilité que vous avez d’entraîner le lecteur dans l’histoire ?

 J’ai toujours aimé raconter des histoires et je suis bien plus à l’aise à l’écrit qu’à l’oral.

pourquoi le thème de l’ésotérisme ?

 J’ai eu une éducation religieuse, je suis Corse, l’ésotérisme a une grande place dans nos traditions, et j’ai moi-même, une attirance particulière pour tout ce qui est développement personnel, spirituel, voire mystique.

Pourquoi BAHREÏN ? (même si j’ai un doute) 

Je suis un insulaire, Bahreïn est une île et elle est très particulière. Un véritable petit paradis au milieu des guerres et des tensions, un mélange très baroque de tout ce que l’homme a de meilleur et de pire. J’adore ces paradoxes et ces oxymores à échelle humaine.

Le choix des personnages ainsi que les prénoms vient-il du hasard ? Comme leurs rencontres ou est-ce délibéré ?

 Non, je ne crois pas au hasard et j’aime croire que tout est délibéré. Toutes les rencontres, les attitudes, les événements et le reste peuvent paraître hasardeux voire peu crédibles, surtout au début du roman, mais tout s’inscrit dans un cheminement, un destin qui les dépasse tous !

 Je suis en train d’écrire une trilogie préquelle à IN LUX LIMINE qui se chargera de tout remettre en perspective. 

 Voilà David, j’espère avoir un peu répondu sans dévoiler trop de choses,

Jean-Michel.

Author: David

Ma femme est ma vie, mon astre de lumière, La Nature. nos animaux, chevaux, chats et poules, sont ma petite arche. "Carpe Diem", c'est plus facile à dire qu'à faire mais j'essaie. J'aime ma vie de Paysan-Montagnard, la lecture, la randonnée,... Toujours un livre à portée de main, je ne supporte pas être en manque de lecture, un bon thriller, l’ésotérisme, les voyages et beaucoup d'autres thèmes dans lesquels je peux apprendre quelque chose !

14 thoughts on “In Lux Limine : “Sur les traces du premier homme”

          1. Pas de télévision, pas de Netflix, pas de smartphone : nous lisons. Parfois, il faudrait enregistrer les conversations, surtout quand le sujet arrive sur les chevaux (d’ailleurs, je ne chronique rien qui touche le sujet de près ou de loin) 😀 Et puis nous avons aussi nos auteurs favoris. C’est la complémentarité (dit-elle) ah, ah.

          2. Si tu savais… Ce n’est même pas une conviction. Quand la télé est allumée, ça m’énerve (bon, je ne suis pas chez moi, je ne dis rien, je suis polie). Mon activité professionnelle nécessite une bonne condition physique alors en soirée le lis et je dors.
            Quand aux différents réseaux, je trouve tout ça consternant, du coup…
            De toute façon je n’ai pas de réseau dans la montagne 😂😂😂. Et je vis en couple avec le lecteur qui travaille avec moi.
            L’été on rentre seulement le weekend pour prendre une douche. Mes convictions sont plus environnementales.

          3. Et c’est encore mieux. L’environnement a besoin de personnes engagées quand nous autres, on le laisse tomber. En tout cas, tu as tout mon admiration !

          4. Je sais que cette période est dure pour tout le monde mais, un soutien moral, cela aide aussi pour persévérer !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.