Joyeux anniversaire Ganesh – 6 ans déjà

Bonjour toi 😉 Aujourd’hui, je te propose un voyage. Nous n’irons pas visiter un autre pays car c’est le voyage de la vie. Si tu connais pas encore Ganesh… Ben c’est étrange, ou alors tu es nouveau ici.

La rencontre

Joyeux anniversaire Ganesh - 6 ans déjà

J’aime particulièrement cette photo. Elle a été prise en août 2016 et c’est mon premier contact avec Ganesh. Il vivait dans son troupeau, à l’état sauvage. Je venais simplement me poser dans les prés pour les regarder évoluer. Ils sont magnifiques, libres, fiers. Ganesh était souvent seul ou dans la queue d’un autre poulain que j’avais surnommé “pti con” : il ne perdait pas une occasion de taper. Ce qui est finalement assez rare chez le cheval en milieu naturel.

Pour voir Ganesh, je devais en général passer par p’ti con et j’ai encore en mémoire le fabuleux hématome qu’il m’a laissé. Notre histoire est celle d’un sauvetage mais je ne sais pas qui a sauvé qui. Certes, Ganesh finirait en viande sur pieds à l’ouverture de la chasse mais moi, je traînais quelques casseroles. Nous sommes devenus amis. Tous les jours, j’allais le voir pour lui expliquer la situation, lui montrer un licol, une longe….

Je ne compte pas le nombre de mousqueton cassés, ni l’état de mes pieds quand il marchait dessus mais finalement, en octobre 2016, j’ai réussi à le sortir du troupeau avant la date de son exécution. J’ai commencé à apprendre……

Les difficultés

De nombreuses paroles non tenues : j’ai nettoyé beaucoup de parcs puisqu’on me promettait leur location. Mais quand tout était propre, j’étais virée. J’ai entendu toutes les critiques possibles sur ma capacité à m’occuper de ce cheval. D’ailleurs, toutes ces personnes avaient des solutions……pitoyables. Aujourd’hui, quand ils me croisent, ils n’osent même pas me regarder en face. Peu importe.

Je remercie la communauté des blogueuses de cette époque car elles me sont venues en aide.

Passage en centre équestre

J’ai enfin trouvé des terrains en location mais je devais tout clôturer. Ganesh est allé quelques temps en pension dans un paddock dégueulasse et du foin à volonté….. le râtelier était souvent vide le week-end. Mais ça m’a dépannée et j’ai réussi à travailler un peu avec cet étalon au caractère bien affirmé.

Par contre, sur cette vidéo, je vois que Ganesh a un mors. C’est probablement la seule fois où j’ai utilisé ça. J’étais un peu trop formatée par les cours d’équitation classique mais j’ai assez rapidement compris que ça n’allait absolument pas. J’avais déjà refusé qu’il subisse un débourrage (je suis montée quand il a bien voulu), l’ambiance ne me plaisait pas. Je ne suis pas très fière de cette période, heureusement très courte.

Éthologie et liberté

2018, pour mes 50 ans, je rencontre un trou (non, je ne suis pas tombée de cheval…) et me voilà plâtrée alors que je devais faire tous mes stages cet été là. Que du bon pour Ganesh car j’ai rencontré celle qui a ensuite dirigé ma thèse. Si les filles sages vont au paradis, je peux te dire que les autres vont où elles veulent. J’ai repris toutes mes notes et j’ai commencé à vivre dans les bois avec les animaux sauvages.

Un petit moment de complicité, sachant que nous n’aimons pas le rond de longe : la forêt, c’est vraiment plus sympa.

Les 4 ans de Ganesh

Il y a deux ans, il a fait beau en janvier et nous avons organisé une sortie. Cette année, il y a beaucoup de neige et un couvre feu : tant pis. Ganesh adore sortir et surtout en ce moment. Avec la neige le pré d’hiver est boueux et je n’ai pas de solution. C’est ce que je nomme “le pré sacrifié” parce qu’il reprend sa belle verdure malgré tout. Une sortie aurait été géniale pour tout le monde mais bon.

Je vois sur cette vidéo que j’avais encore de mauvaises habitudes : la jambe n’est pas fixe et j’ai une utilité du stick un peu violente. Cette année, le temps, c’est ça 😀

Joyeux anniversaire Ganesh - 6 ans déjà

Notre été : août 2020

Le seul moment réellement sympa de l’année 2020 : un mois dans les bois avec les chevaux. J’ai observé les chevreuils et la population de sanglier. Ganesh était ravi de passer tout ce temps avec moi. A part me suivre en total liberté, je ne lui ai rien demandé car il faisait beaucoup trop chaud. J’espère retourner là bas l’été prochain.

En route pour 2021

Cette année a démarré avec une belle énergie. Même si le centre (l’oasis) n’accueillera pas le public avant le mois de septembre, David, mon conjoint, commence ses apprentissages. Avec moi, pas de clôture : nous apprenons avec les chevaux dans leur milieu naturel (qui est aussi le notre).

Je suis aujourd’hui Dr en éthologie, naturopathe équin et surtout une femme cheval 😀 . Je travaille beaucoup sur la condition actuel du cheval. Ces animaux qui ont besoin d’espace sont de plus en plus confinés pour le seul plaisir de l’humain. Le cheval est cassé pour obéir et répondre aux coups de talons, aux rênes trop courtes et aux muserolles de plus en plus serrées.

Le cheval n’est pas un objet, ce n’est pas un caprice de Noël. Avoir un cheval, c’est s’engager pour les 30 années à venir à lui offrir l’espace dont il a besoin. Il faudra aussi sortir afin qu’il trouve dans la nature les nutriments qui sont absents des fourrages. Si vous l’aimez, vous devez respecter ce qu’il est.

Harry

Ce cheval est un trotteur réformé “sauvé” de la boucherie par une gamine qui voulait un cheval plein papier pas cher. Connaissant le milieu des courses, prendre ce cheval aurait demandé un énorme travail. Ils sont traumatisés. Harry avait 3 ans cet été. Il s’est blessé parce que sa jeune propriétaire était incapable de clôturer un parc correctement.

Au début, j’étais obligée de faire les soins en le bloquant avec un hackamors tenu par David. Après quelques temps, je n’avais plus besoin de le contraindre. Mais sa propriétaire n’a pas continué les soins et n’avais pas assez de terrain pour que Harry soit correctement nourri. Je ne sais pas ce qu’il est devenu.

Pour ceux qui choisissent de mettre le cheval en pension, le prix est de 200€/mois pour un cheval. Et attention à choisir correctement la pension pour avoir des prés.

J’ai créé une association engagée dans la protection des équidés. Ganesh a donc deux copines à ce jour.

  • Locations : 100€/mois
  • Foin : 900€/an sachant que nous avons 5 hectares de prairies (le foin est donc réservé aux mois d’hiver)
  • Compléments “grand froid” : 100 à 200€/an
  • Soins : Gaya a eu un mauvais départ et une ostéopathe continue à suivre sa croissance 300€/an
  • Ajoutez les frais de Maréchalerie et éventuels soins vétérinaires + l’eau (ici, nous avons des sources)

Le cheval ne doit pas être dans cet état là. C’est un exemple, j’en vois beaucoup trop. D’ailleurs, si je m’occupe des chevaux, c’est surtout le cavalier qui a besoin d’un débourrage. Pour les 6 ans de Ganesh, pas de sortie mais un point sur la condition des chevaux. Je vous demande sincèrement d’y réfléchir et de vous exprimer.

J’ai d’ailleurs dit à cette jeune fille “il était inutile de le sauver de la boucherie pour le faire souffrir. Dans ce cas, la boucherie était un meilleur choix”. C’est ce que je pense très sincèrement.

14 thoughts on “Joyeux anniversaire Ganesh – 6 ans déjà

  1. bonjour, comment vas tu? bon anniversaire à ganesh! la relation homme-animal est compliquée. quand tu vois déjà qu’on pensait que els enfants n’avaient pas d’ame, ou la condition actuelle des femmes, ou ces personnes qui congèlent leurs bébés… alors tu penses, un animal… sans compter els erreurs qu’on fait par manque de savoir, alors que pourtant on les aime… pour le cheval, je n’en mange pas. c’est mon choix, difficile à expliquer (car je ne suis pas végétarienne mais je ne mange pas certains animaux par choix) je n’ai jamais monté à cheval, même si ça m’aurait plu plus jeune. aujourd’hui je n’en vois pas l’intéret. ils n’ont pas besoin d’une grosse dinde sur leur dos 😉 bien au contraire. en tout cas chapeau bas pour tout ce que tu fais pour eux. passe un bon mercredi et à bientôt!

    1. Bonjour. Merci pour ce long commentaire. Tu as raison sur les relations hommes/animaux. Aujourd’hui je trouve plus facile de communiquer avec un cheval qu’avec certains humains.
      Ici on ne monte pas forcément sur le cheval mais on marche à côté de lui. C’est sympa.
      Au départ, je sauvais ces chevaux pour leur trouver une famille. Et puis quand je vois l’attitude humaine, je crois qu’ils vont rester avec nous.
      Le problème, c’est que je ne pourrai plus rien faire pour les autres.
      Dilemme.
      Je te souhaite un bon mercredi. A très bientôt 😘

    2. c’est le type de conversation que j’ai eu il y a quelques semaines avec une collègue. on parlait des animaux qu’elle comme moi on adopte… une goutte d’eau dans l’océan. mais comment faire plus? bon jeudi à toi!

  2. Avec un peu de retard, bon anniversaire à Ganesh. Ma belle-sœur a encore une jument (32 ans) mais les conditions sont moins bonnes que quand elle l’a eu. Je pense que ça fait une vingtaine d’années. Le terrain est d’ailleurs tellement boueux qu’elle a dû la mettre en pension le temps que ça rentre dans l’ordre. Ça devenait trop problématique. Du coup, elle passe tous les jours s’occuper de ses repas, tout ça. L’année dernière, pareil, Bonnie a passé quelques semaines en pension, le temps que le terrain soit sûr.

    Je te tire mon chapeau, en tout cas. C’est une belle aventure pour vous.

    1. Le terrain boueux, c’était le problème de l’hiver. Heureusement, nous avons pas mal de terrains dont un petit pré sur la roche qui résiste très bien.
      Mais c’est du boulot, mes chevaux sont jeunes. Celui de ta belle sœur a un âge respectable 💕

        1. Je n’aurais pas de chevaux si je n’avais pas assez de place.
          Et puis c’est aussi mon travail 😉
          Un cheval qui a 32 ans est forcément bien traité.
          Leur espérance de vie dans les clubs, surtout s’ils sont en box, tombe à 15 ans, 20 grand maximum.
          Je ne sais pas quel temps tu as, mais ici après un hiver bien froid et humide, le printemps arrive.
          Ils vont avoir chaud avec les poils d’hiver 🥰

          1. C’est vrai que c’est ton job… Mais même. Je trouve que c’est trop de travail, sans parler du coût. Depuis que je suis avec mon homme, ma belle-sœur a perdu deux chevaux et un poney (tous sauvés de l’euthanasie qui les attendait, ils ont vécus quelques années de plus). Bref. Je passe sur ce sujet triste. On n’a pas eu trop froid mais ça sent le printemps. Mon amandier fleurit, j’ai des violettes qui sont sorties aussi. Et aujourd’hui, on a eu un beau soleil.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.