La Colline – L.A. BAILEY

C’est lundi, que lisez-vous ? Cette semaine, je vous propose un polar construit sur des faits réels. Une réflexion très humaniste sur La Colline du crack. A lire de toute urgence…

C'est lundi, que lisez-vous ? Cette semaine, je vous propose un polar construit sur des faits réels. Une réflexion très humaniste sur La Colline du crack. A lire de toute urgence...

Quatrième de couverture

La Colline du crack, un monde à part aux portes de Paris. Dans cet enfer où errent les anges déchus, un prédateur rôde. Lorsque des prostituées sont retrouvées sauvagement assassinées, l’enquête est confiée au capitaine Lukas Drakovic du DRPJ de Paris. Avec son groupe, parviendront-ils à mettre un terme à cette folie meurtrière ?

Entre le roman noir et le thriller psychologique et Inspiré de faits réels, le livre de L.A. BAILEY est une descente vertigineuse dans une réalité brutale. Parfois, les véritables coupables ne sont pas toujours ceux que l’on croit…

Le livre et l’auteur

  • Éditeur ‏ : ‎ Auteur Indépendant (19 septembre 2021)
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • Broché ‏ : ‎ 427 pages

L.A Bailey vit actuellement en Angleterre, dans le Comté du Shropshire, avec ses nombreux chats et sa petite famille. Auteur de romans policiers (Les Enquêtes d’Hugo Delatour) et de thrillers psychologiques (Lukas Drakovic). La Colline n’est pas son premier roman.

L’intrigue

Le capitaine Drakovic découvre la nouvelle recrue de la DRPJ sur une scène de crime. La victime est probablement d’origine caribéenne mais elle n’a aucun papier sur elle. Le médecin légiste (le charognard) donne ses premières observations. Lukas Drakovic note des traces sur les doigts, celles des consommateurs de crack.

De retour à la brigade, Léon Georges, le petit nouveau, fait la connaissance du lieutenant Leah Simmons et du lieutenant Rocco Napoli qui surnomme cette nouvelle recrue Mister G.

C’est le commandant Bichat, une petite femme stricte, qui dirige cette équipe et elle exige une résolution rapide de cette affaire. Les indices sont peu nombreux mais l’état de la victime va conduire la police sur la colline du crack, un endroit tristement célèbre.

Rencontres

Sur la colline, le capitaine Drakovic rencontre Gémima et lui montre la photo de la victime. C’est Kensia, Kensia Désinor dont la tante possède une boutique de produits d’Haïti. Kensia est venue en France après le tremblement de terre qui a ravagé Haïti en 2010. Sa tante voulait lui donner une chance de reconstruire une vie…

Anna DeVille, avocate aussi jolie que provocatrice croise la vie de Drakovic. Mais elle défend ceux que la police voudrait voir enfermés à tout jamais. Il ne répond pas à ses “invitations”. Anna est une jeune femme douée, mère célibataire et n’a qu’une amie dont elle ne se sépare pas : Émilie.

Et puis Lukas va trouver Estelle, une blogueuse activiste connue sur la colline pour son blog : “Journal intime de la Colline”. Estelle veut rendre une humanité à ces oubliés, les migrants de la Colline. Grace à elle, Lukas est accepté dans ce lieu où les flics sont malvenus. Et puis il y a aussi Isaac qui deviendra un allié très précieux.

Une nouvelle victime et un jeu malsain

Encore un terrain vague, une jeune femme âgée d’une vingtaine d’années : les similitudes avec la première victime sont frappantes.

“Emma ! Je n’ai pas su la protéger. Lukas, combien d’entre nous vont encore devoir mourir pour que les gens comprennent notre enfer ? La colline tue, la Colline consume ! Chacune de ces tentes est une future tombe !”

Lukas fait appel à son ex-femme, le docteur Marston, experte en criminologie. La thèse d’un tueur en série n’est pas écartée malgré la filière de la drogue et de la prostitution. Saura-t-il écouter sa mise en garde ?

“Il y aura toujours des salauds pour profiter de la misère du monde, songe Lukas. Des flics ripoux, pas impossible.”

Lukas reçoit une lettre étrange : mauvaise blague ? Le doute s’installe dans l’équipe sur le rôle de la police dans tous ces meurtres. L’enquête est comme un puzzle dont les pièces s’assemblent avec peine. Je vous propose quelques extraits 🙂

Entre polar et sentiments

Entre le flic au passé torturé et la belle avocate, les liens se tissent, non sans rebondissements insolites. Les personnages sont bien construits, Estelle et Gémima sont attachantes et vous ne pourrez pas ignorer la condition des migrants ni la pauvreté dans un milieu dominé par la drogue. Un cycle infernal.

“Si l’écriture a un but, celui de l’auteur est de retranscrire une vision du monde pour interpeller son lecteur et le faire réfléchir.”

Cet exercice est très bien construit puisque l’intrigue nous montre la vie de l’autre coté, là où ne voulons pas voir. Les minorités sont souvent montrées comme l’origine de nos nombreux problèmes de société et pourtant… Posez-vous la question, à qui profitent ces crimes ? Le lecteur voyage entre les différents protagonistes. L’auteur change notre angle de vue et nous plonge dans la psychologie des différents personnages avec une plume subtile et fluide. Le suspens est maintenu jusqu’au bout. Un polar à découvrir 🙂

Le Podcast

Le Vlog

La colline du crack, un fait réel

La colline du crack est le nom donné à un campement de trafic de stupéfiants situé près de la porte de la Chapelle dans le nord de Paris, pendant la crise du crack à Paris. Il s’agit d’un terrain vague devenu le point de rendez-vous des dealers et des consommateurs de cette drogue hautement addictive. Des centaines de toxicomanes y squattent nuit et jour, et il s’y tient un marché de la drogue au vu de tous.

La colline du crack est le nom donné à un campement de trafic de stupéfiants situé près de la porte de la Chapelle dans le nord de Paris, pendant la crise du crack à Paris.

Son nom provient d’un séparateur un peu escarpé, situé sur l’échangeur de la porte de la Chapelle, où les premiers toxicomanes ont trouvé refuge.

La colline a été évacuée plus d’une quinzaine de fois depuis le milieu des années 2000. En avril 2019, selon BFM Paris, la mairie de Paris prévoit l’ouverture d’un centre d’accueil et de repos pour les toxicomanes.

Par le passé, pendant la crise migratoire en Europe, certaines associations d’aide aux migrants se sont inquiétées de la proximité de la « colline du crack » avec les campements de migrants, constatant « une porosité » entre les deux publics. La situation de grande précarité de certains migrants les expose à une première prise de stupéfiants – parfois offerte par des trafiquants – et entraînant une dépendance

Nous aider





Vous aimez lire nos chroniques ? Nous vous invitons à faire un don à l’Association La Maison Écologique. Cette Association a pour objet : La protection de l’environnement et de la biodiversité avec l’aide des chevaux. La protection et la défense des espaces naturels et milieux herbacés. L’accueil des randonneurs équestres et des randonneurs associés. Un grand merci à vous 🙂

Author: Angelique

BuJo - Chevaux - Photos
Je suis une dévoreuse de livres et une grande utilisatrice du Bullet Journal.
J'aime la nature, le soleil et le bleu azur du ciel de ma région d'adoption.

close

Vous en voulez plus ?

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils lecture et astuces du Bullet Journal, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 thoughts on “La Colline – L.A. BAILEY

    1. Salut Miss, ce n’est pas ta zone de confort 😉 Mais il est vraiment spécial, sans violence gratuite.
      A bientôt, je te souhaite une belle journée

Ici, on adore bavarder