La Source du Pranium ou Le rêve d’un demain végétal

Bonjour à tous. En ce vendredi lecture, je vous propose d’enrichir votre PAL avec La source du Pranium  de Karis Demos. Un gros coup de cœur pour ce livre magnifique que je vous présente aujourd’hui.

En ce vendredi lecture, je vous propose d'enrichir votre PAL avec La source du Pranium  de Karis Demos. Un gros coup de cœur pour ce livre magnifique que je vous présente aujourd'hui.

Quelques mots sur l’auteur…

Bercé par les contes vendéens côté maternel et par les mythologies grecques côté paternel, Karis s’est très tôt lancé dans l’exploration des légendes, du surnaturel et du rêve… Après plusieurs années dans la restauration, il constate sa fausse route, enfile son sac à dos et part avec sa femme pour quinze mois de voyage autour du monde. À son retour, un projet de romans est né !

Passionné d’Histoire et des religions, Karis développe dans ses récits un monde où les humains n’y seraient pas l’espèce dominante et où Nature et Imaginaire font cause commune contre les bassesses de la réalité. C’est dans cet univers, miroir du nôtre, que s’inscrit « La Source du Pranium », une écofiction qui mêle anticipation et fantastique, et dont « Le carnet d’Anatole K. » est le premier tome.

En 2020, Karis Demos a rejoint le collectif des Auteurs indépendants du Grand Ouest.

 

…et sur le livreLa Source du Pranium ou Le rêve d'un demain végétal

 

  • Genre : Dystopie, Fantastique, Spirituel, Anticipation
  • Éditeur : Autoédition
  • Nombre de pages : 546

 

Prologue en 2021

Emma a été adoptée par les parents d’Anatole alors qu’elle était toute jeune. Très vite, ils se sont très bien entendus et ils ont tout partagé. Emma racontait à Anatole ses rêves et lui montrait ses dessins. Anatole, de 4 ans son aîné, trouvait tout cela bien étrange pour une fille de son âge mais il a toujours été à son écoute, elle ne pouvait de toute façon pas en parler à leurs parents. C’est lors d’un voyage à Berlin où Emma a absolument voulu aller qu’ils sont enlevés. Anatole est retrouvé avec des tatouages et incisions bizarres dans le dos mais Emma reste introuvable.

Depuis, des catastrophes en chaîne se sont déclenchées sur la terre. Depuis les Zones d’Anoxie Fulgurante puis de Botulisme H, de Choléra en passant par des Cyclones et autres Tsunamis, la terre entame son déclin mais peut-être qu’une solution apparaît dans la Géosophie.(en Grec ancien : « gé », terre et « sophia », sagesse)

8 ans plus tard

Après quelques années de soins et de suivi médical, Anatole reprend une vie normale mais loin de ce qu’il désirait, sa sœur lui manque terriblement. Philippe est son colocataire et meilleur ami, il lui propose d’assister à une assemblée de géosophie. Si cette discipline a aidé Anatole dans sa convalescence, il a préféré tourner la page. Sa sœur s’y était adonnée et ça lui rappelle trop de souvenirs pénibles. Un peu réticent au début, il suit quand même son ami. Il se retrouve à la cathédrale de Paris et assiste, en fait, à une « pré-naissance » qui va bouleverser sa vie, ses croyances et ses attentes. Il a une réaction inattendue à l’absorption de pranium et à la séance de méditation.

Dans sa conscience, le pranium est un organisme intelligent qui va bien au-delà du végétal. Il détient en lui, en sa conscience, une réalité parallèle à celle que nous connaissons. Un monde peuplé de créatures et de civilisations fantastiques.

Tous les géosophes présents ont fait des rêves qu’ils vont retranscrire sur un réseau social, ils vont faire la connaissance de leurs âtmans. Anatole, lui, a fait un rêve complètement différent qu’il ne partage pas, il en parle uniquement à Philippe (Fidias). Anatole va de découvertes en découvertes, son rêve l’emmène aux anciens croquis de sa sœur.

Retour sur le lieu du drame

Fidias a de bonnes relations dans le milieu des géosophes et il est bien décidé à aider Anatole, son enquête les mène tout droit à Berlin pour y rencontrer Jorgünn, street-artiste avec beaucoup de connaissances dans le haut du panier de la géosophie, il leur révéle beaucoup d’éléments qui continuent de surprendre Anatole. Le rêve et les tatouages de ce dernier  ne passent pas inaperçus. Jorgünn les aide à rencontrer des personnalités importantes et organise, en toute clandestinité, un voyage à Moscou.

Du rêve à la réalité

Entre-temps, les nuits des nouveaux lucides (suite de la Pré-naissance) sont parsemées de ses nouveaux rêves en compagnie de leurs âtmans et ils y rencontrent d’autres personnages. Anatole rêve à un moment d’une très jolie femme. Arrivé à Moscou, il est subjugué par Anastasia, la secrétaire de Kirill avec qui il a un rendez-vous. C’est la femme de ses rêves mais elle est indifférente dans son comportement. Kirill doit l’éclaircir sur ses étranges tatouages et sa sœur.

Il fait des rencontres intéressantes et d’autres beaucoup moins, il rencontre entre autres Orlova, une fondatrice du mouvement et Skouratov, responsable de la police secrète soviétique. Son épopée à Moscou lui fera non seulement se poser beaucoup de questions mais surtout, elle le mettra sur la route de sa sœur. Et, c’est dans le transsibérien qui relie Moscou à Pékin qu’il va écrire sa vie à Emma, depuis leur séparation et ses dernières aventures. Sept jours le séparent de sa sœur mais un Russe impressionnant l’accompagne pour le protéger de la police secrète soviétique et de tous autres dangers potentiels.

Tout paraît simple vu comme ça mais rien ne l’a été jusqu’à présent et Anatole représente beaucoup plus qu’il ne pense !

David raconte

Écriture carrément addictive

Vous entrez dans un univers onirique, un monde qui oscille entre la dystopie, le fantastique, le spirituel et l’anticipation. Il semble évident que la marche autour du monde a beaucoup inspiré l’auteur. Je suppose un peu mais il est certainement parti avec beaucoup de questions sur des thèmes différents et il a fait des rencontres qui lui ont donné des débuts de réponses. Questions et réponses qu’il nous fait partager à travers ce livre de très bonne qualité d’écriture. L’intrigue est très bien menée, elle mêle suspense, action et sentiment à juste mesure. L’environnement que Karis Demos a créé est criant d’une plausibilité dans les années à venir. Nul ne sait ce qui nous attend mais la manière dont elle est présentée est lucide.

Nous partons voyager dans un monde oublié de la majorité de l’humanité, le monde onirique, celui des chamans, de toutes les « religions » proches de la nature. Dans ce milieu géosophe et donc proche de la nature, l’humanité reste tout de même très dépendante des technologies et autres réseaux sociaux. Il reste beaucoup d’individualisme dans un nouveau monde qui se voudrait plus communautaire mais comme je n’en suis qu’au tome 1, je me dis qu’il y a sans doute une raison.

C’est un ouvrage coup de cœur qui amène à beaucoup de réflexions, un autre regard sur ce qui nous entoure. Il y a eut des moments ou je me suis senti un peu perdu mais la lecture est tellement addictive que j’ai continué à tourner les pages par envie, par passion. Vous suivez Anatole, un jeune homme charmant, attachant mais un peu naïf dans toutes ses aventures, Fidias, un ami fidèle et un peu téméraire puis, la beauté slave dont on ne sait que penser. Et Emma me direz-vous ? Je vous laisse le plaisir de la lecture pour le découvrir.

La psychologie des personnages est réalisée de telle manière que :

– c’est pourtant ce que nous faisons tous, Adaohn (l’âtman d’Anatole), non ? Se servir les uns des autres ?

C’était exactement ce que j’avais dit à la femme de mes rêves lors de ma Prénaiss à Berlin.

Comme je restais sans voix, Anastasia m’a attrapé les joues et m’a attiré à elle pour m’embrasser.

Après une telle chronique, je ne peux que vous conseiller cette ouvrage alors je vous en souhaite une bonne lecture.

Je remercie l’auteur pour sa confiance et lui souhaite bonne écriture pour le tome suivant que j’ai hâte de lire.

 

La Source du Pranium ou Le rêve d'un demain végétalPetites citations parmi tant d’autres….

 

Que vaut le Colisée face aux Chutes d’Iguaçu ? Que valent les Pyramides face aux Annapurnas ? Que valent les villes « hyper-intelligentes » de la WWS face à l’écosystème d’une forêt ? Que vaut une symphonie de Bach face aux chants des baleines ? Que vaut la disgrâce du corps humain face à la puissance d’un tigre ou la finesse d’un papillon ? #NoBirth

 

Dieu est un despote et créa l’homme pour en faire son esclave. (Bakounine)

 

On n’a jamais reproduit

L’image de la Mort :

Et pourtant l’homme, depuis ses origines,

En est prisonnier !…

Podcast audio