Meurtre à l’ambassade

En ce Vendredi un peu frisquet, nous nous envolons en Asie du Sud-Est dans la lecture d’un roman policier de

Damien Guichardon : Meurtre à l’ambassade.

En ce Vendredi un peu frisquet, nous nous envolons en Asie du Sud-Est dans la lecture d'un roman policier de Damien Guichardon : Meurtre à l'ambassade.

 

  • Genre : Roman policier
  • Éditeur : Marathon Éditions
  • Nombre de pages : 334

 

 

l’auteur se présente

Je crois, de mémoire, avoir toujours aimé inventer des histoires, des mondes et des personnages. Enfant, je les créais avec mes Lego puis adolescent, je griffonnais de petites bandes dessinées. En grandissant, je me suis pris de passion pour les romans policiers et d’aventures ainsi que pour les films d’espionnage.
Les différents voyages que j’ai pu faire à travers le monde et notamment le Sud-est asiatique, dont je suis tombé amoureux, sont aujourd’hui l’une de mes grandes sources d’inspiration.
La rédaction d’un roman est, pour moi, la possibilité de faire voyager le lecteur, de lui faire vivre une aventure à travers des personnages, des lieux et une intrigue.
C’est dans cette optique que je vous donne rendez-vous avec Meurtre à l’ambassade pour partager avec vous les péripéties de David Petit, le héros de mon premier roman.

Bonjour les lectivores, en ce vendredi lecture, je vous présente Meurtre à l’ambassade de Damien Guichardon, un très joli style d’écriture que je vous invite à découvrir.

Héros malgré lui

David Petit est Marseillais d’origine. Il a effectué un séjour en Thaïlande pendant sa vie étudiante avec son cousin Florent et un autre ami. Il est tombé sous le charme du Royaume de Siam et lorsqu’il apprend qu’un poste se libère à l’ambassade en qualité d’attaché culturel, il postule et obtient le poste.

Fin de week-end mouvementée

David Petit est en week-end avec son ami Pan à Chang Raï. Une femme qui se fait appeler Yaol l’accoste dans un bar et lui remet un papier. Flatté d’avoir son numéro de téléphone, il le glisse dans sa poche. Il ne sait pas encore dans quel guêpier il s’est mis. Pan voit trois individus foncer sur eux !!! Ils se sauvent et leurs échappent in extremis. Ils revoient un des trois lascars un peu plus loin et préfèrent rentrer à Bangkok.

Une fois rentré, David passe par l’ambassade récupérer un dossier. Une collègue lui demande s’il peut servir un café à un ressortissant français. Ce dernier s’est fait volé ses papiers et vient chercher asile. David va le rejoindre et au moment ou il rentre dans la pièce… une ombre, un éclair et il se réveille le lendemain à l’hôpital avec une douleur à la clavicule

Sur IGTV : VLOG

Quand tout s’acharne

Après avoir subi un interrogatoire en règle par Mr de Capienne, l’Ambassadeur et Mr Poh, Directeur du Bureau d’Investigations de la police de Bangkok. Il apprend le décès de Mr Dulgot, l’homme venu chercher refuge.

«- …la position de l’homme sur la table m’a intrigué, on voyait bien que quelque chose n’allait pas. Pour le tireur, j’ai juste croisé son regard…et elle…

 – Elle ? S’étonne Mr Poh

– Oui, elle. Je crois que c’était une femme. »

Il n’arrive pas non plus à réaliser pourquoi ce Mr Dulgot a une photo de lui dans son portable et pourquoi il est descendu dans un complexe hôtelier de l’île de Koh Tao. Un hôtel dans lequel a investit Florent, son cousin. Il ne connaît pas cet homme mais personne ne semble l’écouter. Il y a trop de coïncidences qui ne sont pas à son avantage.

Après enquête sur l’île, les autorités apprennent que Mr Dulgot rencontrait souvent une certaine Ampa  Kwapaï, ingénieur comme lui. Cette dernière se fait appeler entre autre Yaol et c’est la même femme que David a rencontré à Chang Raï !

L’enquête

Contre toute attente, David apprend qu’il va faire partie de l’enquête en compagnie de Jean-Marc Léonard de la DGSE et de deux policiers thaïlandais. Pourquoi ? Besoin d’un regard neuf (prétexte ?) et puis surtout, Il doit rester sous surveillance.

Ils commencent leur enquête sur l’île de Koh Tao et trouvent celui qui a volé les papiers du français avec en bonus, une clé USB, Yuthakon. Ce dernier a pris le contrat dans un bar de Chumphon (le khwᾱm mạwmeᾱ). Jean-Marc récupère la clé et la transmet aux autorités. Elle leur amènera quelques renseignements…

Mr Dulgot, lors de son séjour à Koh Tao, a eut recours a de la drogue et à des filles. Son fournisseur est un réseau détenu par un mafieux bien connu qui est Mr Yaoh et, comme tout mafieux, il a des appuis politiques, judiciaires et autres.

Kwi Yaoh et Mr Poh sont en guerre pour des raisons personnelles. Mr Poh use d’un stratagème pour organiser une rencontre entre lui et Mr Yaoh. Après une entrevue musclée entre Jean-Marc et le gérant du bar de Chumphon (Le khwᾱm mạwmeᾱ), Jean-Marc peut rencontrer Pyasak, un des plus fidèles lieutenants de Kwi Yaoh. Ce dernier accepte l’entrevue avec Mr Poh. Mais celle-ci se termine en fusillade. Mr Poh entraîne David à la poursuite de Mr Yaoh.

A la suite d’un combat entre Mrs Poh et Yaoh, David récupère une arme et il fera feu en son âme et conscience. Sur qui ? A vous de le découvrir.

Départ pour Hong Kong

David est devenu un criminel et il est arrêté comme tel et les prisons thaïlandaises ne sont pas tendres. Il est très mal embarqué. Lors de son transfert, il est enlevé et conduit à Hong Kong sous la protection, en plus des autorités (Jean-Marc de la DGSE entre autres); de la mafia avec Mr Keen-Dong qui leurs prête un «passe-partout» sur l’île:

« Un léger bruit de moteur nous coupe dans notre conversation et pas n’importe quel bruit : une sorte de feulement, laissant deviner un moteur puissant, qui n’attend qu’une chose, rugir.

– J’ai le sentiment que Keen aime les belles mécaniques.

Une superbe sportive s’avance vers nous. Je n’en crois pas mes yeux !

Une Aston Martin one-77 ! »

Pour info : 77 comme 77 exemplaires

Le message que lui a remis Ampa Kwapaï (Yaol) les guide sur l’île à la recherche d’un autre indice mais le papier est en partie illisible, ce qui ne facilite pas l’enquête.

David, lors de son séjour, rencontre une «connaissance» inattendue et s’engage alors une course poursuite entre la fameuse Aston Martin et une Porsche 911 turbo, autant vous dire qu’il y a du sport. Malheureusement, obligé de se séparer de la voiture, il est à nouveau récupéré par la mafia.

Il semble bien que le tueur de l’ambassade soit à ses trousses.

Un détour par Macao

David ne peut plus rester à Hong Kong. François Paul, consul de France à Hong Kong et Macao décide de l’exiler sur l’île du jeu (Macao) toujours sous protection mafieuse mais sous une fausse identité. Ils y rencontrent Han Wu, directeur du Galaxy, l’un des plus gros casinos de Macao.

David y reste pour sa protection. Ignoré de Hang Wu, David fait tout de même une remarque intéressante concernant un pickpocket. Mr Wu fait offre alors à David, une prostituée du nom de Sââni. Il l’a entraperçue un peu plus tôt dans la soirée et ne peut décemment pas la voir comme une prostituée. Il a trop de respect pour elle. Alors ils discutent une partie de la nuit. Ils se racontent leurs vies, celle de Sââni est bien triste.

Elle quitte la chambre en lui laissant un petit mot.

« Au revoir David, j’espère que la vie vous sourira. Sincèrement. Sââni »

Il prend sont déjeuner en compagnie de Mr Wu qui le remercie de son flair concernant le pickpocket.

Le lendemain, il repenst à toutes ces discussions qu’il a eût avec les uns et les autres et … c’est l’étincelle. Les propos de Mr Wu, de Mr Zhong à Hong Kong et de Sââni mis bout à bout semblent être la clef, la résolution de cette énigme. Il doit retrouver Ampa Kwapaï, prouver son innocence… tout en ayant conscience de ce qu’il encourt comme risques en retournant en Thaïlande.

Cependant, sûr de lui, il décide d’y retourner, son aventure n’est pas terminée… alors, si comme moi, vous êtes curieux, laissez vous emporter par ce polar très bien construit.

Et la mafia dans tout ça…

Damien Guichardon fait intervenir 2 clans mafieux dans son roman, Sun Yee On (prononcé San Yih On : nouvelle droiture et paix) dont fait partie Kwi Yaoh

Damien Guichardon fait intervenir deux clans mafieux dans son roman, Sun Yee On (prononcé San Yih On : nouvelle droiture et paix) dont fait partie Kwi Yaoh ainsi que la 14 K (14Kouloon du nom de la rue où le QG de la triade se trouvait à Hong-Kong). Ces deux organisations (triades chinoises) sont bien réelles.  Elles sont actives jusqu’en occident et même en France.

Elles sont omniprésentes tout au long du roman. Elles semblent incontournables pour les autorités tant il y a de corruptions. Elles sont à l’origine de beaucoup d’actions et de rebondissements.

Podcast audio

Mon avis

Le roman est parsemé d’indices et l’auteur, Damien Guichardon, a su faire durer le plaisir jusqu’au bout en jouant avec les relations tendues, que j’ai tu volontairement, entre mafias et autorités, policiers corrompus et autres secrets industriels.

Il y a beaucoup d’actions, de rebondissements qui tiennent le lecteur en haleine tout au long de sa lecture, je n’ai pas eût le temps de m’ennuyer.

Les personnages sont bien choisis. On retrouve pour les uns une sensibilité à fleur de peau et pour d’autres, la froideur et la cupidité. Il ne faut pas toujours se fier aux apparences et un joli minois peut s’avérer cruel comme un mafieux peut être «droit».

J’aime ce style d’écriture qui embarque le lecteur sans jamais le lâcher : une plume vive et sentimentale à la fois.

L’auteur soulève également les problèmes de prostitution rencontrés en Asie. Si David a été piqué par le goût du voyage, il semble que l’auteur soit atteint du même virus. Il nous fait profiter des paysages thaïlandais comme si on y était bien que nos personnages n’aient pas toujours le loisir de les apprécier.

J’ai adoré les maximes en début de chaque chapitre. Elles sont très intéressantes et poussent à la réflexion.

Merci pour ce très bon moment de lecture, ce polar très bien mené et je ne peux que souhaiter plein de nouvelles aventures à David Petit, il a l’air bien parti.

Merci également à Marathon éditions pour sa confiance renouvelée.

Retrouvez leur sélection sur :

Je vous souhaite une belle lecture et n’hésitez pas à venir partager vos impressions en commentaires. A bientôt.

Author: david

Ma femme est ma vie, mon astre de lumière, La Nature. nos animaux, chevaux, chats et poules, sont ma petite arche. "Carpe Diem", c'est plus facile à dire qu'à faire mais j'essaie. J'aime ma vie de Paysan-Montagnard, la lecture, la randonnée,... Toujours un livre à portée de main, je ne supporte pas être en manque de lecture, un bon thriller, l'ésotèrisme, les voyages et beaucoup d'autres thèmes dans lesquels je peux apprendre quelque chose !

close

Vous en voulez plus ?

Inscrivez-vous pour recevoir les derniers conseils lecture et astuces du Bullet Journal, ainsi que des cadeaux exclusifs !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

One thought on “Meurtre à l’ambassade

Ici, on adore bavarder