Projet Arthemis – Coup de cœur juin 2021

C’est lundi, je vous propose une idée pour votre PAL. D’ailleurs, vous pouvez recevoir un exemplaire : regardez et écoutez attentivement la vidéo 😉

Auteur et résumé

Projet Arthemis - Coup de cœur juin 2021

Agneta Gerson est ingénieur en informatique et télédétection spatiale. Touche à tout assumée à l’imagination débordante, elle écrit depuis ses études pourtant très scientifiques. Des journaux intimes, puis des poèmes (dont un sur l’espace hilbertien), des articles et enfin un livre, qu’elle commence à 20 ans : “Projet Arthémis” en référence à la lune qu’elle admire chaque soir. Mélangeant informatique, spatial, surnaturel, suspense et amour, ce premier roman restera dans ses tiroirs jusqu’en 2016 où elle décide de reprendre la plume et de se lancer dans l’écriture. Depuis, pas moins de 10 000 lecteurs ont plébiscité sa plume.

  • Éditeur ‏ : ‎ Books on Demand; 1er édition (9 janvier 2021)
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • Broché ‏ : ‎ 190 pages

Au-dessus de la Laponie , deux satellites se percutent. Les services secrets américains et suédois tentent d’étouffer l’affaire, mais Manuel, ingénieur le jour et hacker la nuit, met à jour un complot international. Son amie Charleen, travaillant à la NASA, est alors embarquée malgré elle dans une enquête dont elle ne sortira pas indemne. Lors d’une traque infernale vers les confins les plus sombres du DARKNET et du terrorisme informatique, elle découvrira un autre monde, parallèle au notre, où les hackers font la loi. Elle pourra compter sur un journaliste suédois dans sa course contre la montre pour arrêter le “projet ARTEMIS”. Y arriveront-ils à temps ?

L’histoire et les personnages

Projet Arthemis - Coup de cœur juin 2021

En Sologne, Tom écrit ses songes dans son journal de rêve. Il a souvent trouvé des bribes de ses rêves dans les actualités morbides. Aujourd’hui, il est en sueur, ses mains tremblent et il se dit trop vieux (80 ans) pour ressentir des émotions pareilles. Maria (65 ans) à été engagée pour veiller sur Tom et s’est prise d’affection pour lui. L’un des fils de ce vieux monsieur, Cédric, est journaliste scientifique à Stockholm.

Dans le Maryland (USA), Charleen prend son poste à la NASA. Elle étudie le trou noir de notre galaxie. Charleen est une femme séduisante, brune, le teint mat avec de beaux yeux bruns et un sourire franc.

Au Chili, Manuel et Julia remarquent la disparition de deux points sur leurs écrans : les satellites iridium 44  et Cosmos 2253.

Manuel se renseigne auprès de son amie Charleen qui lui confirme que la collision faisait l’objet d’une réunion de crise le matin même. Un satellite russe inactif  et un satellite américain ont été détruits mais les débris vont tomber sur un secteur peu fréquenté : fin de l’histoire.

Mais Manuel ne s’en tient pas à la version officielle et va enquêter auprès d’un groupe de citoyen qui analyse les possibles mensonges et complots des gouvernements. Il demande des informations sur le darknet auprès de Torpig, l’un des hackers les plus connu sur le réseau.

Cette quête de vérité questionne tous les personnages qui vont mener leur enquête et découvrir que les services secrets ont volontairement étouffé l’affaire. Pourquoi ? Que se passe-t-il réellement ? Je vous conseille la lecture de PROJET ARTHEMIS, un thriller scientifique surprenant.

Mon avis sur ce roman

J’ai réellement adoré ce livre. Dès les premières lignes, l’intrigue se met en place et les personnages m’ont invitée à les suivre dans leurs aventures. Charleen est attachante, franche. Elle sait ce qu’elle veut et où elle va professionnellement. Si elle protège son job, les questions des autres personnages l’impliquent dans une remise en question de l’intégrité de sa hiérarchie. La psychologie de ce personnage est particulièrement réaliste.

Projet Arthemis - Coup de cœur juin 2021

Charleen, très affirmée au début de l’histoire, va peu à peu ressentir l’incertitude, l’angoisse, l’insécurité, la peur. Au fil des pages, Charleen communique ses sentiments effrayants au lecteur. Que doit-elle faire ? Se confier à Manuel.

Manuel est un personnage très différent puisqu’il est très excité à l’idée de découvrir un complot. Avec lui, nous allons découvrir un monde parallèle, celui du Darknet. Si Charleen est très prudente, Manuel s’investit avec confiance dans une aventure dangereuse.

Un brin de romance se glisse discrètement entre les lignes et la fluidité de l’écriture apaise, l’espace d’un instant, l’oppression ressentie. Ce thriller scientifique nous implique jusqu’à la dernière page avec un suspense captivant. L’intrigue est captivante et d’un réalisme époustouflant. Un page turner, véritable coup de cœur avec une fin inattendue.

C’est un roman mais il a eu pour moi un intérêt documentaire. J’ai découvert qu’au-dessus de ma tête, il y a beaucoup plus que le ciel et le soleil. C’est un roman qui se dévore et que vous ne devriez pas louper. Je partage avec vous quelques recherches sur la collision qui a inspiré l’auteur.

Inspiration et grande question

La collision entre les satellites Iridium-33 et Kosmos-2251 a eu lieu le à 776 kilomètres au-dessus de la péninsule de Taïmyr en Sibérie. Cette collision impliquait le satellite commercial Iridium 33 (560 kg), de l’entreprise Iridium Satellite spécialisée dans la téléphonie par satellite, et le satellite Kosmos-2251 (900 kg), un satellite de télécommunications militaires russe de type Strela-2M retiré du service. C’est le premier événement répertorié de ce type.

Les faits sont là, tirons-en les conséquences : la collision est survenue au pire endroit possible, ou presque. L’orbite concernée, à 800 kilomètres d’altitude, très inclinée par rapport à l’équateur, est la région la plus polluée de l’espace. De fait, selon la nasa, une « réaction en chaîne » s’y est amorcée : les collisions d’objets de plus de cinq centimètres avec des satellites ou des étages de lanceurs, estimées à une par an, créent de nombreux débris plus petits. Le taux de nettoyage naturel des orbites par frottement avec l’atmosphère étant plus faible, le nombre d’objets en orbite basse augmente de façon exponentielle ! Même si l’on arrêtait aujourd’hui toute activité spatiale, il continuerait à croître.

Il sera alors temps de légiférer pour éviter que de tels événements se reproduisent. On peut rêver d’une règle pollueur-payeur qui ferait supporter à un opérateur les conséquences d’une négligence : tout opérateur responsable préviendrait alors autant que faire se peut les collisions.

Mais ces mesures ne sont que l’arbre qui cache la forêt : le plus important est de nettoyer les orbites basses. Des travaux récents de la nasa montrent que pour simplement stabiliser la population d’objets en orbite basse, il faudrait désorbiter une dizaine de satellites ou étages de lanceurs par an ! À l’heure actuelle, c’est une gageure : toutes les solutions à l’étude présentent des difficultés techniques et financières considérables, et ne reçoivent pas la priorité qu’elles méritent. Nous n’avons pourtant pas le choix si nous voulons léguer un espace propre aux générations futures.

La pollution spatiale est un vrai problème. Nous l’avons peut-être pris à temps : soyons fermes, mettons en place la législation et les moyens techniques adéquats, et imposons des règles de bonne conduite au niveau mondial ; c’est indispensable ! Article paru dans Pour la science N°378 – Avril 2009

Vlog et Podcast audio

J’ai reçu ce roman en deux exemplaires. Je vous propose de le recevoir en répondant à mes quelques questions en commentaire (France métropolitaine)

Le son passe bien sur la vidéo mais c’est un peu plus délicat en audio seul. Veuillez me pardonner : trop de vent et mes chevaux très curieux en bruit de fond.

 

Extraits choisis

“Il avait le sentiment d’être pris dans une roue tournant plus vite qu’il ne courait”

“Manuel regardait par la fenêtre de son appartement. Le soleil se couchait lentement sur le désert environnant.”

“Une dizaine de personnes étaient assisses autour d’une table où plusieurs ordinateurs dernier cri affichaient des lignes de commande. Torpig venait d’arriver et il fronça le nez en sentant l’odeur de moisi.”

Le site de l’auteur : http://agnetagerson.com

Projet Arthemis - Coup de cœur juin 2021

 

Author: Angélique

Chroniqueuse Littéraire Animatrice : Coach Organisation, Ateliers Bullet Journal, Psychologie positive Responsable associative maison-ecologique.org

3 thoughts on “Projet Arthemis – Coup de cœur juin 2021

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.