Quais maudits sur Garonne : Un polar mouvementé

C’est lundi et pour bien commencer cette fabuleuse semaine, je vous propose de découvrir un très bon polar : Quais maudits sur Garonne (Chris Ravéri).

je vous propose de découvrir un très bon polar : Quais maudits sur Garonne (Chris Ravéri).

L’auteur

Retraité devenu passionné d’écriture, fasciné par les gens de mer et leur univers, Chris Ravéri vit en France dans le Sud-Ouest, en Béarn. Après la publication de deux romans contemporains, Parfums de femmes océanes en 2018 et Ils croyaient être riches en 2019 (sélection Prix 2020 Lire en Tursan), il publie en 2021 son premier roman policier intitulé Quais maudits sur Garonne. (liens en fin d’article).

En bref

À Bordeaux, sur les quais de la Garonne, un escarpin abandonné est la dernière trace laissée par une jeune femme.
Le commissaire Maxime Grabowski de la brigade criminelle pressent que ce nouveau suicide recouvre d’autres crimes.
À Bayonne, des mouvements suspects sur le port intriguent le capitaine Imanol Etcheberry de la police judiciaire.
Des quais du port de la Lune à ceux basques de l’Adour, en passant par le Médoc et la côte d’Argent landaise, les morts violentes de prostituées et de dealers s’enchaînent.
Pourquoi une avocate pleine d’avenir disparaît-elle subitement ?

  • Éditeur ‏ : ‎ France Libris ICN (24 mars 2021)
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • Broché ‏ : ‎ 268 pages

Personnages et intrigue

Le commissaire Maxime Grabowski vient de boucler une affaire difficile. Il arrive en ce 20 avril à son bureau situé dans l’hôtel de police de Bordeaux, sa tignasse brune ondulée en bataille. A peine installé, le capitaine Malaury lui indique de se rendre d’urgence chez le grand patron.

Le capitaine Malaury, dite Malou, est une superbe jeune femme brune et une enquêtrice perspicace : une femme de caractère célibataire par choix.

Le grand patron, Alix Kellner, commissaire divisionnaire et chef de la brigade criminelle, a convoqué Max Grabowski pour lui confier une nouvelle mission qui semble délicate. Nouveau suicide dans la Garonne au niveau de la promenade de la rive gauche. Une série de corps disparus qui n’ont jamais été retrouvés et cette fois, il s’agit d’une femme. Une chaussure laissée sur le quai semble être le seul indice et un bien faible témoignage.

Max réunit alors son équipe : Le capitaine Malaury Besnier, le commandant de police Frédéric Marcheval, le capitaine Damien Benedetto et le lieutenant Kevin Daruiz (alias Mot). Suicide ? Peut-être. Cependant, aucune disparition n’a été signalée et aucun corps n’a été retrouvé. En suivant leurs intuitions, l’équipe de Max va tout mettre en œuvre pour retrouver l’inconnue, propriétaire de la chaussure.

Le Vlog

Le page turner

Dès les premières pages, la couverture de ce roman prend toute son importance. Ah oui, je dois l’avouer, j’aime beaucoup cette chaussure élégante au bord de l’eau. L’enquête commence avec la présentation des personnages et le lecteur participe aux recherches. Alors bien sûr, difficile de refermer ce livre avant le dénouement.

Je me suis laissée embarquée dans les découvertes et j’ai bien cru avoir trouvé le coupable : ben non, l’aventure continue avec un périple dans le vignoble Bordelais. J’ai appris qu’en viticulture, le chai est le lieu où se déroule la vinification : chaque lecture est une ouverture à la culture 😉

Mais Max n’a pas le temps de déguster des vins, il suit la piste de cette femme disparue dont il a découvert l’identité ainsi que la fonction mais les malfaiteurs ont toujours une longueur d’avance. Dans ce polar, ceux qui répondent à la police sont retrouvés morts ou disparaissent sans laisser de trace. Et puis le lecteur ne s’attardera pas dans le vignoble. Il plongera dans l’enfer de la prostitution et dans l’incroyable organisation des réseaux de la drogue.

Vous vous demandez quel est le rapport avec notre disparue ? Je me suis posée la question moi aussi et j’ai dévoré ce roman dont l’issue est aussi mouvementée que surprenante. Dans ce périple, je pouvais m’attendre à tout sauf à la découverte finale. Un polar à ne pas rater : vous ne serez pas déçus.

Dans ces bas fonds glauques, la magnifique plume de l’auteur vous offre quelques passages poétiques d’un instantané de ce paysage dans le silence de la nuit. (en citations)

Une excellente lecture qui m’a accompagnée un peu partout, curieuse que j’étais de tourner une nouvelle page. Vous aimez les aventures, les enquêtes ? Alors offrez-vous ce polar de toute urgence.

Citations

“Seuls les feux de balisage du chenal vert et rouge marquant l’entrée du port et quelques lampes alimentées sur batteries amenaient de très faibles touches de luminosité dans cet environnement emmitouflé avec la douceur d’un pull en angora par cette nuit brouillardeuse sans lune. L’Adour à quelques dizaines de mètres se laissait tout juste deviner par quelques reflets irisés. Plus loin, l’océan se brisait avec régularité à l’embouchure du fleuve sur les digues des Cavaliers et de la Barre.”

**********

“Pour ces hommes d’action, les palabres interminables ne faisaient pas partie de leur mission. Alors, d’un mouvement anodin pour un profane, leur chef donna l’ordre de neutraliser la fanatique.”

Podcast

A écouter sur votre lecteur favori

 

Liens utiles

Author: Angélique

Chroniqueuse Littéraire Animatrice : Coach Organisation, Ateliers Bullet Journal, Psychologie positive Responsable associative maison-ecologique.org

3 thoughts on “Quais maudits sur Garonne : Un polar mouvementé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.