Quelques conseils “bien-être” pour le mois de janvier

“La carte de notre vie est pliée de telle sorte que nous ne voyons pas une seule grande route qui la traverse mais au fur et à mesure qu’elle s’ouvre, toujours une petite route neuve” (Jean Cocteau)

Au revoir les problèmes

Quelques conseils "bien-être" pour le mois de janvier

Le mois de janvier est souvent associé aux bonnes résolutions, c’est une nouvelle année, un nouveau départ… Pour retrouver une motivation à toute épreuve, notez sur une feuille de papier tout ce qui vous chagrine.

Faites une liste des problèmes qui encombrent votre vie et faites brûler de manière à vous débarrasser de ce qui vous pèse. Prenez toutes les précautions nécessaires lors de ce rituel et pratiquez-le de préférence à l’extérieur. Concentrez-vous maintenant sur ce qui vous ferait plaisir, sur ce que vous aimeriez concrétiser cette année, les changements que vous espéreriez voir aboutir.

Prenez une nouvelle feuille (ou un nouveau carnet) et écrivez tout ce que  vous souhaiteriez réaliser, du plus profond de votre cœur, même ce qui peut vous paraître fou. l’essentiel est d’être sincère avec soi-même et d’écouter son âme. En revanche, il ne faut qu’en aucun cas, ces intentions ne soient néfastes à qui que ce soit 😉

Si vous en avez la possibilité, accrochez cette liste de façon visible de manière à la voir tous les jours. J’ai rédigé cette liste qui est devenue le marque-page de mon bullet journal. Et puis cochez les rêves que vous aurez réalisé durant l’année en inscrivant l’émotion que vous aurez ressentie à ce moment là. Devenez fée, elles adorent la couleur, la joie de vivre alors comme elles, n’hésitez pas à utiliser de l’encre colorée.

Un peu de lito-thérapie

La pierre à porter en ce mois de janvier serait le Grenat mais personnellement, j’ai été attirée par une Rhodonite. J’aime les pierres et je les laisse me guider sans savoir au préalable ce qu’elles peuvent m’apporter.

Un peu de lito-thérapie

La Rhodonite cicatrise le domaine spirituel (préoccupations existentielles), elle aide à pardonner et favorise la compréhension réciproque. Sur le plan physique, c’est la meilleure pierre en cas de blessures, de saignements, de plaies et de piqûres d’insectes. Elle fortifie les muscles, le cœur et la circulation. Elle est utile en cas de maladie auto-immune et d’ulcère à l’estomac.

Un zeste de citron

Après les repas de fêtes, l’huile essentielle de citron est une alliée pour nettoyer le foie. Elle stimule également notre système immunitaire et combat la fatigue, les états grippaux et les maux de gorge.

Elle aide aussi à se concentrer et redonne confiance. Vous pouvez l’utiliser en diffusion pour désinfecter. Vous pouvez aussi déposer 2 à 3 gouttes sur un mouchoir pour chasser les nausées ou pour un effet tonique. Je vous conseille d’éviter la voie cutanée car elle est irritante et provoque une photosensibilisation.

Personnellement, j’en verse 1 à 2 gouttes dans mon thé (1 fois par jour) mais c’est à éviter si vous prenez un traitement ou si vous êtes sensible (réaction allergique).

Qu’est ce qu’on mange en janvier ?

Le Kiwi au petit déjeuner vous apporte de la vitamine C, de l’énergie et il possède des propriétés anti oxydantes. Il est riche en vitamine E et il contient du potassium (lutte contre les contractions musculaires). Je conseille toujours de consommer local et de saison bien sûr… Préférez vos producteurs et fuyez la grande distribution…

La carotte est riche en vitamine A qui préserve la vision. Elle contient également des vitamines C et K ainsi que du potassium, du calcium et du phosphore. La carotte est douce et calmante pour les intestins.

J’ai la chance d’avoir un choix de producteurs (bah ça a quelques avantages de vivre dans le trou du cul du monde) et un “4 saisons” qui propose sur le marché des fruits et légumes de qualité. Je peux donc manger des mandarines et des pruneaux.

Un oligoélément utile en janvier

L’Argent est un anti-infectieux par excellence. Il est employé dans les états grippaux et dans les infections de la sphères ORL. Il est utilisé en cas d’aphtes buccaux. Associé au cuivre et à l’or, il lutte contre la fatigue et les bactéries.

Il ne se trouve pas dans l’alimentation mais votre médecin homéopathe ou naturopathe (attention aux diplômes) pourra vous le prescrire sous la forme appropriée à votre problème

Mise en garde : Aujourd’hui il existe de nombreuses formations en ligne pour avoir une certification de naturopathe. Cette profession n’est malheureusement pas légiférée en France. J’ai terminé mes études en Suisse et j’ai validé un Doctorat pour avoir le droit d’être naturopathe équin (et donc humain car la physiologie du cheval est proche de l’homme).

Je vous souhaite une très belle journée, j’espère que cet article vous sera utile. A bientôt.

Author: Angélique

Chroniqueuse Littéraire Animatrice : Coach Organisation, Ateliers Bullet Journal, Psychologie positive Responsable associative maison-ecologique.org

13 thoughts on “Quelques conseils “bien-être” pour le mois de janvier

  1. Coucou, encore de précieux conseils. Merci.
    Pour la liste, je vais y réfléchir.
    J’ai acheté de la rhodonite l’année dernière. 😉 C’est peut-être l’occasion de la sortir de son bocal.
    Bonne journée et à bientôt. 😘

      1. Merci. 😉
        (oui, pour l’instant, elles sont dans un bocal, pour les petites. J’ai un bloc de cristal de roche et un bloc de quartz rose mais eux sont trop imposants)
        Je vais peut-être les mettre dans une boîte de collection parce que je ne sais même plus ce que j’ai… 😆

  2. bonjour, comment vas tu? merci pour tous tes bons conseils. je réfléchis de plus en plus à tenter une formation de lithothérapeute vu qu’on va me remercier de mon job en milieu d’année. bien sur si mes moyens me le permettent. si tu as des tuyaux pour cela, je suis preneuse. on m’a déjà donné deux liens de forums facebook ce matin, je vais aller jeter un oeil dans la semaine. merci d’avance et bon mercredi!

      1. merci c’est super sympa à toi 🙂 je suis en contrat aidé. on m’a prolongé “grace” au covid mais on m’a fait comprendre qu’en juin j’aurais juste une “lettre de recommandation”… très utile n’est ce pas!

          1. effectivement. pour tout t’expliquer, le contrat aidé est financé par pole emploi, (donc je ne suis pas au smic horaire comme mes collègues et je n’ai droit à aucun de leurs avantages professionnels mais je n’ai droit à aucun avantage sociaux comme les chomeurs d’un autre coté) pour que pole emploi paye, l’employeur a du s’engager à me faire faire une formation. j’ai donc pu obtenir cette formation diplomante, dans l’espoir qu’ils me garderaient si je réussissais… l’espoir fait vivre comme on dit 😉

          2. Ben tu as au moins ce diplôme pour chercher un autre travail dans ce domaine.
            Dommage que tu ne sois pas sur mon secteur. Je suis formatrice en naturopathie équine (j’ai un Doctorat et je donne des cours).
            Et ça ne se fait pas à distance. La théorie éventuellement mais ensuite, il faut pratiquer sur le terrain.
            Peux-tu me faire un mini CV et me l’envoyer s’il te plaît ?
            Courage 😉

  3. s’il n’y avait des diplômes bidons que pour la naturopathie, ce serait grave, mais pas catastrophique, le problème c’est que dans presque toutes les thérapies alternatives et les médecines douces, ou encore dans le yoga, il y a plus de clowns (c’est péjoratif pour les clowns, qu’ils me pardonnent!!!!!) que de réels thérapeutes. J’ai plein de confrères qui prennent des rendez- vous toutes les heures, au lieu de passer le temps nécessaire à chaque personne en fonction de sa ou ses pathologies. Plus rentable!! Désolant…… Bisous

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.