Outsphere – Un voyage vers Eden

La terre se meurt mais nous avons peut-être une deuxième chance de reconstruire sur une autre planète. Alors aujourd’hui, je vous propose un voyage à travers le temps et l’espace pour établir une colonie. Referons-nous les mêmes erreurs que par le passé ?

A vous de le découvrir.

La terre se meurt mais nous avons peut-être une deuxième chance de reconstruire sur une autre planète. Alors aujourd'hui, je vous propose un voyage à travers le temps et l'espace pour établir une colonie. Referons-nous les mêmes erreurs que par le passé ?

Nous avons embarqué dans l’Arche et nous sommes restés dans nos capsules cryogéniques. Après toutes ces années, le réveil est un peu difficile. Bowman, Tanakashi Yamakama,Léo Folks, puis L’amiral Abdelrahman Suleiman et le Colonel Igovitch reprennent leurs esprits à 48h de la destination.

Ils viennent ensuite nous cherchez, nous, l’équipe scientifique.

L’installation est prévue, les robots travaillent à la construction d’Outsphère. Mais nous ne sommes pas seuls sur Eden et la rencontre avec les indigènes déstabilise toute cette belle organisation. Un membre de l’équipe reste prisonnier, un autre est en contact avec l’air ambiant : Baya.  Il est bon pour une quarantaine et des analyses pour voir s’il a contracté une infection ou autre phénomène inconnu.

Témoignage

Une exoplanète convoitée

Un nouveau vaisseau est en approche l’UTOPIA. Leurs représentants se revendiquent comme les nouveaux décisionnaires de la mission de colonisation. Ce vaisseau, technologiquement plus avancé, n’a mis que 20 ans pour venir de la terre et sa population a développé certaines capacités extra sensorielles. Ce sont les Atlantes.

Cohabitation ? Elle semble compliquée : les anciens de la terre sont individualistes alors que cette nouvelle version de l’humanité est communautaire. C’est déjà un point qui n’est pas au goût de tout le monde. Pourtant, cette planète recèlent de grands dangers :

“Ce fut sur l’écran qu’il vit la créature bondir hors de l’eau. La bête ressemblait à un serpent géant, à une hydre monstrueuse, à la peau bleutée.”

Des personnages très “professionnels” pour lesquels la romance n’a pas de place. D’ailleurs, mes sentiments envers eux seraient plus proches du respect, de l’admiration… Sauf pour un personnage : Olsen. Mais je n’en parlerai pas. A vous de faire sa connaissance au travers des pages du roman. Pourquoi Olsen ? Je ne peux pas vous le dévoiler. On en reparle après votre lecture 😉

Espionnage et complots

L’homme est ainsi fait que la confiance entre les Anciens et les Atlantes n’est qu’une façade. D’ailleurs, les Atlantes se révèlent suspects dans l’esprit des militaires de l’Arche. Sans rien vous dévoiler de cette grande aventure, vous imaginez bien que chacun va observer l’autre, cherchant comment conserver une supériorité très relative en milieu hostile.

Même si Atlantes et Anciens ont le même objectif, les scientifiques peinent à partager leurs découvertes. Le lecteur devient l’observateur des interrelations qui ne sont pas sans lui rappeler celles de notre monde terrestre. Ces personnages vont pourtant faire des découvertes qui sauront vous surprendre.

Des divergences réalistes

Avec un style d’écriture logique, Guy-Roger Duvert classe les idées de telle façon que j’ai suivi raisonnement et démonstrations dans la relation des militaires avec les civils. L’écriture est riche au point d’en devenir visuelle. J’ai lu comme si je regardais un film, les images ont pris forme dans mon esprit sans aucune difficulté.

Un style qui donne toute la réalité des divergences entre les militaires et les civils. Un militaire a une mission et sur cette nouvelle planète, il se doit de protéger la population civile. Mais les civils refusent ce qu’ils voient comme une dictature militaire.

Une vision qui, finalement, va mettre un petit groupe de résistants en danger. Et la colonie va perdre des vies.

J’aime beaucoup ce style. L’auteur sème au fil des pages de nombreuses bases de réflexions pour le lecteur qui s’y attarde. Mais aucune question n’est imposée, la lecture est fluide et l’aventure palpitante.

Un rythme addictif

Si je n’ai trouvé aucun affect dans les différentes situations, le style d’écriture coupé crée un rythme rapide et vif. Des chapitres courts, de l’action et des rebondissements qui font de ce roman un véritable page-turner. Pas de place pour la monotonie, Guy-Roger DUVERT nous embarque sur Eden sans s’embarrasser de détails ennuyeux. Place à votre imagination et à vous de révéler ce que vous avez découvert sur cette exoplanète.

Pas de place pour la monotonie, Guy-Roger DUVERT nous embarque sur Eden sans s’embarrasser de détails ennuyeux. Place à votre imagination et à vous de révéler ce que vous avez découvert sur cette exoplanète.

Je me suis amusée à faire une vidéo “en situation” d’un moment de vie, la mienne, sur Eden, en compagnie d’un militaire protecteur mais assez peu engageant. J’aurais été plus proche de mon imaginaire en été mais les ruines sont celles que j’ai vue dans ma lecture. Pas que.. Mais loin de moi l’envie de gâcher votre plaisir 😉

Le Podcast Audio

Une analyse de notre société

L’auteur m’a déjà promenée dans deux dystopies :

  • Eschaton (25 janvier 2021)
  • Virtual Revolution 2046 (10 août 2020) – J’ai aussi regardé le film dont la musique est fabuleuse.

Outsphere (6 mai 2019) est son premier roman et le début d’une saga en trois volumes. La terre est mourante et se pose la question de la survie de l’humanité. Un sujet récurent chez l’auteur, mais aussi probablement celui qui préoccupe une majeure partie des habitants conscients de cette planète.

Dans Outsphère, je me suis attachée à cette nouvelle société en devenir. L’aventure commence à l’arrivée de l’Arche sur Eden mais le lecteur ne sait pas si les colons ont été sélectionnés, ni quels critères ont laissé ces représentants de l’humanité voyager vers Eden. De mon point de vue, il est évident de choisir des scientifiques dans plusieurs domaines de compétences ainsi que des militaires pour éviter les débordement (ils représentent la loi) et protéger ces civils qui seront les premiers colons. Ce sont eux (les civils) qui, finalement, éviteront l’extinction de l’espèce humaine.

Si cette sélection m’a semblé d’une logique implacable, je suis bien obligée d’avouer que les relations entre espèces, communautés et interpersonnelles sont, elles aussi, d’un réalisme effrayant.

Je remercie Guy-Roger DUVERT pour ce service presse et la découverte de son univers qui, après cette lecture, me passionne autant qu’il m’intrigue. Alors à très bientôt pour la suite.

SimPlement.pro

Guy-Roger Duvert vit à Los Angeles, Californie. Il est réalisateur, scénariste, et compositeur de musiques de films. Il a réalisé et produit le long métrage “Virtual Revolution”, sorti en salles en France en 2016, film qui a reçu plus de 50 prix à l’international. Une bande dessinée du même nom a été adaptée en 2018, explorant plus loin l’univers du film. Il a composé la bande originale de divers longs métrages, dont un sélectionné au Festival de Cannes, à la Quinzaine des Réalisateurs, ainsi que la musique de plusieurs bandes-annonces de blockbusters hollywoodiens (Transformers 3, Green Lantern, Prometheus, Lone Survivor, Power Rangers…).

Après avoir quitté une Terre mourante du fait des erreurs de nos sociétés, l'Arche, premier vaisseau à coloniser une exoplanète, arrive au bout d'un long voyage de 80 ans.
Catégorie:
Series:
Illustrateur: Benjamin Sjöberg
Publié: 2 mai 2019
Si l'on nous donnait une nouvelle chance, qu'en ferions-nous? Après avoir quitté une Terre mourante du fait des erreurs de nos sociétés, l'Arche, premier vaisseau à coloniser une exoplanète, arrive au bout d'un long voyage de 80 ans. Les colons sortent de leurs caissons cryogéniques et découvrent ce qui doit devenir un nouveau commencement pour l'humanité. Une nouvelle planète, un monde principalement végétal baptisé Eden.

Chroniqueur Angelique

BuJo - Chevaux - Photos
Je suis une dévoreuse de livres et une grande utilisatrice du Bullet Journal.
J'aime la nature, le soleil et le bleu azur du ciel de ma région d'adoption.

Ici, on adore bavarder