Richard POWERS – L’Arbre Monde

Hello 🙂 Je te propose de redécouvrir un ancien article avec L’Arbre Monde, mon livre favori… mais j’ai beaucoup de favoris. Oui, enfin, ma copinaute !!! Toi qui attend ça depuis plusieurs semaines, j’y suis et tu n’es pas au bout de tes surprises. Mais au fait, où en es-tu de ta lecture ?

Richard POWERS

L’auteur n’en est pas à son premier roman mais si tout le monde le connaît, ce n’était absolument pas mon cas. D’ailleurs, il pouvait aussi bien se prénommer ToTo ou Pivert, ça n’aurait rien changé car c’est l’arbre qui a guidé mon choix. Du coup, ma libraire a raison sur un point : la photo de couverture d’un livre est assez importante. Cette fameuse libraire a d’ailleurs un inventaire des “couvertures qui puent du cul”..

Mais restons sur la biographie de l’auteur :

Après quelques années d’études de physique, Richard Powers commence des études de littérature à l’université de l’Illinois où il obtient son Master of Arts en 1979.

Il devient un auteur reconnu et à succès aux États-Unis au début des années 1990, avec des romans explorant la relation entre sciences (physique, génétique), technologie et art (musique).

Il est lauréat du prix Pulitzer de la fiction de littérature 2019 pour son roman L’Arbre-monde.

En Librairie

Comme je l’écrivais un peu plus haut, j’ai acheté ce livre uniquement pour la canopée de sa couverture. D’ailleurs, c’est David qui me l’a montré pendant que je regardais le plafond de la librairie. Ma libraire est fan d’éléphants et il y a un éléphant au plafond… si tu habites près d’Annonay, je te refilerai l’adresse.

Le résumé de la quatrième de couverture évoque la communication entre les arbres et le sujet me passionne, je passe donc en caisse pour 9.90€ en format poche. Ce même jour David m’a mis dans les mains un autre livre dont je parlerai plus tard. Bref, je ne me suis pas ruinée et j’ai été réellement envoûtée par ce roman dès les premières pages. Si tu n’as pas de librairie indépendante sympathique près de chez toi, tu peux commander sur Amazon. Peut-être penses-tu que c’est mal mais j’aime bien acheter mes livres d’occasion donc….

L’Arbre Monde

Comme je n’avais pas entendu parler de ce roman, je n’avais aucun a priori. J’ai rencontré des personnages attachants, des arbres et le temps qui défile. Le livre développe, à sa manière romancée, les idées d’éthique de l’environnement, de service écosystémique, un peu dans l’esprit de l’évaluation des écosystèmes pour le millénaire, surtout dans le domaine des végétaux (et des champignons).

La gestion durable des forêts est un des piliers de l’écologie, de l’écologisme, de la défense de l’environnement, du bio-centrisme, des droits de la nature, de l’anthropocène. 

Mais la thématique est développée par 9 personnages qui ne se connaissent pas mais vont se rejoindre autour d’un séquoia menacé de destruction. Si tu n’aimes pas les arbres, ce roman n’est peut-être pas pour toi mais je te rassure, ce n’est pas une thèse scientifique chiante ou illisible. Bien au contraire 😉

Résumé (très réducteur)

Après des années passées seule dans la forêt à étudier les arbres, la botaniste Pat Westerford en revient avec une découverte sur ce qui est peut-être le premier et le dernier mystère du monde : la communication entre les arbres. Autour de Pat s’entrelacent les destins de neuf personnes qui peu à peu vont converger vers la Californie, où un séquoia est menacé de destruction.

Au fil d’un récit aux dimensions symphoniques, Richard Powers explore ici le drame écologique et notre égarement dans le monde virtuel. Son écriture généreuse nous rappelle que, hors la nature, notre culture n’est que ” ruine de l’âme “.

Bon, restons sérieux, ce roman ne se résume pas, tu le lis……ou pas.

En Vidéo : Elsa et Fred à la page

J’ai découvert cette vidéo et j’aime beaucoup la façon dont Fred parle de l’Arbre Monde. Il ne regarde plus les arbres comme avant. Je te souhaite un bon voyage et si tu as lu ce livre, ben j’aimerais savoir si tu l’as aimé (ou pas).

14 thoughts on “Richard POWERS – L’Arbre Monde

  1. Même si cela n’a rien à voir, L’intelligence des plantes (Stéfano Mancuso et Alessendra Viola), peux être un bon complément, après L’Arbre Monde. Fascinant, ou la réalité peut parfois dépasser la fiction….. Amitié.Bisous

  2. 😂 Je ne l’ai toujours pas ouvert. Je viens de démarrer une histoire avec un Pasteur qui trompe sa femme et qu’on fait chanter. Je le sors de ma pile, à l”Arbre monde pour en faire une priorité. 😉

    1. 😂😂😂 drôle d’histoire. En ce moment, le lis Terra Australis, une pépite. Allez, tu vas y arriver 😉. Je te souhaite une excellente journée 😘

      1. J’espère. En attendant, je vais déjà essayer de terminer celui-là, beaucoup moins dense (300 pages). Bonne lecture à toi. Je ne connais pas mais j’irai jeter un œil.

  3. bonjour, comment vas tu? j’ai lu un article presse sur ce sujet il y a quelques années en attendant à la gare. passe un bon jeudi et à bientôt!

Et toi, comment vas-tu ? On fait connaissance ? A ton tour d'écrire ;)